MBDA RECRUTE. POURQUOI NOUS REJOINDRE ?

Contenu proposé par MBDA

« Être ingénieur chez MBDA, c’est être compétent et engagé »

Publié le

Passionné d’aéronautique et de défense, sa carrière d’ingénieur a pris son envol chez MBDA. Avec près de 14 années d’expérience dans la société, Morgan Ossola, 36 ans, responsable du programme Système de Combat Aérien du Futur (SCAF) pour MBDA, revient sur son parcours multidisciplinaire et résolument international. Entretien avec un ingénieur des temps modernes.
« Être ingénieur chez MBDA, c’est être compétent et engagé »
Morgan Ossola, responsable du programme Système de Combat Aérien du Futur (SCAF) pour MBDA
Pouvez-vous nous expliquer votre métier et ce qui le rend unique ?
 
Je suis responsable du programme SCAF pour MBDA. Avec l’objectif de remplacer le Rafale et l’Eurofighter par un chasseur de nouvelle génération à l’horizon 2040, le SCAF est un des programmes de défense les plus ambitieux de ce début de siècle, mené en coopération avec l’Allemagne et l’Espagne. Pour la première fois, un chasseur est réellement conçu comme la pierre angulaire d’un système de systèmes qui verra également l’essor de drones, d’effecteurs et d’armements connectés. MBDA participe aux grands choix d’architecture en apportant son expertise du combat haute intensité.
 
Aujourd’hui, mon quotidien est rythmé par toutes les composantes d’un grand programme, dépassant largement le spectre de ma formation d’ingénieur : construction d’offres, stratégie et partenariats industriels, feuilles de routes technologiques, management des équipes, pilotage des coûts et du calendrier - tout cela en bonne intelligence avec toutes les fonctions de l’entreprise et dans un environnement de haute technicité.
Ce qui rend mon métier unique, c’est de poser les bases conceptuelles et technologiques de la supériorité aérienne de 2040, tout en poursuivant un objectif opérationnel ambitieux : le vol d’un démonstrateur en 2027. Intellectuellement, c’est passionnant.
 
Comment êtes-vous arrivé chez MBDA ?
 
J’ai suivi ma formation d’ingénieur à l’École Centrale de Paris avec une spécialité en aéronautique et espace. Je suis sorti diplômé en 2007 et suis entré la même année chez MBDA. Dès mon stage de fin d’études, je souhaitais intégrer une entreprise qui alliait aéronautique, défense et international. Peu d’entreprises pouvaient remplir ces trois critères… Après ce stage de six mois dans le secteur aérodynamique à Bristol (Angleterre), j’ai été recruté dans la société.
 
Quel est votre parcours à l’intérieur du groupe ?
 
En 14 ans chez MBDA, j’ai exercé 7 métiers. Après mon stage, j’ai intégré un graduate programme qui m’a permis de découvrir trois métiers différents en trois ans : ingénieur d’études en propulsion solide, en environnements et responsable d’un avant-projet de charge militaire. Il m’a permis de travailler un an en Allemagne et a donné une coloration internationale à mon parcours, encore déterminante aujourd’hui. J’ai ensuite exercé plusieurs postes dans des directions différentes (Technique, Stratégie), sur différents types de missiles conçus pour les années 1970 à 2040, à différents stades de leur cycle de vie.
 
MBDA a accompagné le côté éminemment pluridisciplinaire de ma carrière : que ce soit par des mises en situation professionnelles, des échanges informels avec un réseau d’experts passionnés ou des formations structurées, le développement des collaborateurs est une priorité pour l’entreprise : aucune école d’ingénieur ne forme au métier de missilier !
 
J’ai également bénéficié de formations de haut niveau, notamment à HEC et à l’Institut des Hautes Études de la Défense Nationale (IHEDN) où j’ai participé à la Session européenne des responsables d’armement (SERA). Les souvenirs les plus vifs restent néanmoins ceux des semaines passées aux côtés de nos forces armées qui utilisent nos produits au quotidien, a fortiori quand leur vie est en danger. Ces rencontres forcent le respect, particulièrement pour notre génération qui n’a pas connu le service militaire.
 
Quelle est votre vision de l’évolution du métier d’ingénieur ?
 
Quel que soit le domaine dans lequel il exerce, l’ingénieur est un archétype de pragmatisme, de rigueur et d’honnêteté intellectuelle. Sa formation lui apprend à embrasser la complexité, à se méfier des simplismes et à refuser les dogmes. Ces qualités me semblent primordiales pour adresser les enjeux de société modernes, comme le réchauffement climatique : complexes, techniques et multidisciplinaires.

En France, les ingénieurs sont les grands absents de la sphère publique et politique. Et c’est bien dommage, car pour relever les défis de demain, la société doit pouvoir se reposer sur un corpus d’ingénieurs compétents et engagés.
Excellence, intégrité et engagement sont précisément les valeurs clé de la culture MBDA, qui font de ses ingénieurs des membres reconnus de la Communauté de Défense, œuvrant à l’indépendance stratégique de la France. 

 

SUR LE MÊME SUJET

« Nos systèmes Futurs préparent la défense de 2040 »

« Nos systèmes Futurs préparent la défense de 2040 »

MBDA au plus près de ses collaborateurs

MBDA au plus près de ses collaborateurs

L’innovation au sein de MBDA, un modèle à part

L’innovation au sein de MBDA, un modèle à part

MBDARECRUTE

TOUTES LES OFFRES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte

Vous recherchez les futurs talents de l’industrie ?

Faites-le savoir !

Découvrez ILS RECRUTENT DES TALENTS, le premier dispositif qui valorise votre marque employeur pour recruter vos talents de demain

JE SOUHAITE VALORISER
MA MARQUE EMPLOYEUR