Etiquettes énergétiques : les voitures de luxe, mauvaises élèves du Mondial

Partager

L'enquête de l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) sur la conformité des étiquettes énergétiques (indiquant la consommation de carburant et les émissions de dioxyde de carbone)des véhicules exposés au Mondial de l'Automobile montre que les constructeurs ont fait des efforts depuis la dernière édition du salon en 2006. 87 % des véhicules exposés présentaient une étiquette (celle-ci est obligatoire depuis mai 2006), contre 62 % en 2006.

Cependant, certains constructeurs ont apposé des étiquettes non conformes (Fiat, Hyundai, Dangel), ou pas d'étiquette du tout sur certains modèles. Les mauvais élèves sont encore une fois les marques de voitures de luxe : Lotus, Bentley, Lamborghini, Skoda, Ford, Alfa Roméo, Rolls Royce et Aston Martin. On les comprend, leurs clients ne sont pas ceux qui cherchent le plus les économies d'essence.

La moyenne des émissions de CO2 des véhicules exposés étiquetés est de 174 gCO2/km, selon les calculs de l'Ademe. 25 % des modèles seulement permettraient de bénéficier d'un bonus à l'achat, correspondant à des émissions inférieures à 131 g. 47 % des modèles étiquetés seraient soumis au malus (émission > 160 gCO2/km).

L'enquête de l'Ademe a été menée pendant les trois premiers jours du salon, et a porté sur 548 véhicules.

R.K.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS