L'Usine Energie

Etats-Unis: la Défense et les aviateurs, nouveaux ennemis de l'éolien

, ,

Publié le

L’association défendant les intérêts des producteurs américains d’énergie d’origine éolienne dénoncent les torts que leur font subir le ministère de la Défense et les contrôleurs aériens. Pour ceux-ci, les turbines juchées sur des mâts constituent une menace bien réelle pour la sécurité dans les airs...

Etats-Unis: la Défense et les aviateurs, nouveaux ennemis de l'éolien

Les turbines des avions et celles des éoliennes ne feraient pas bon ménage. L’Association américaine pour l’Energie éolienne (AWEA) dénonce l’émergence de puissants ennemis des producteurs d’énergie recourant à la force des vents : le secteur aéronautique !

Dans une étude récente, l’AWEA épingle tout à la fois le ministère de la Défense et la Force aérienne américaine. Les pressions conjointes qu’ils ont exercées auraient fait suspendre ou annuler des projets totalisant 9000 mégawatts (MG). Dans le collimateur de l’AWEA : la sous-secrétaire adjointe à la défense, au sein de l’administration Obama, qui a déclaré : «Les éoliennes créent un risque élevé pour les avions, portant atteinte à la sécurité nationale.»

Des experts de l’aviation font valoir que certaines éoliennes excédant les 120 mètres de d'altitude pourraient induire les contrôleurs aériens en erreur. Non seulement correspondraient-elles à des tempêtes sur l’écran radar météo mais elles iraient jusqu’à effacer, sur leurs écrans, des avions dans certaines zones.

En 2008, les Etats-Unis s’étaient hissés à la première place du classement des pays producteurs d’électricité d’origine éolienne. Une capacité de 25.170 MGh (installés). De nombreuses fermes éoliennes avaient surgi au Texas, notamment, l’Etat le plus densément hérissé de turbines. L’Oncle Sam avait ainsi ravi la vedette aux Allemands.

Les autorités américaines aspiraient initialement à ce que les turbines perchées sur des mâts fournissent un pour cent de toute l’électricité consommée dans leur pays. Or, il semble que de tels objectifs soient aujourd’hui irréalistes. Au deuxième trimestre 2010, seules 700 MG de capacité éoliennes se sont ajoutées au parc existant. Toujours selon l’AWEA, cela représentait une chute de 71 % par rapport aux niveaux atteints en 2009.

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

01/09/2010 - 12h00 -

on est prié de ne pas se marrer. L´armée de l´air est juge et et parti. Ils sont peut être bon pour mener des opérations mais pour ces questions je préfère le civil. Surtout quand on connait les réseaux d´influence en France et aux us dans le milieux de la défense.

à Mr le politique contre l´éolien tu es trop fort!!
Répondre au commentaire
Nom profil

31/08/2010 - 08h18 -

C'est exactement ce qu'a montré une étude de l'armée de l'air française en 2009 (AIR actualités de mai 2010, magazine de l'armée de l'air.)

page 51 : éoliennes et radars ne font pas bon ménage. Zone de perte de détection jusqu'à 70 km !!!

De toute façon, ces machines ne sont que des ventilateurs à subvention,rien à voir avec l'écologie.
Répondre au commentaire
Nom profil

31/08/2010 - 00h56 -

Pourquoi aller voir chez les voisins?
L'armée de l'air française s'est aussi penchée sur la question.
Vous pouvez lire un extrait de son rapport ici:
http://eolienaquitaine.free.fr/armee.htm
Répondre au commentaire
Nom profil

31/08/2010 - 00h49 -

Pourquoi aller voir chez les voisins?
L'armée de l'air française s'est aussi penchée sur la question.
Vous pouvez lire un extrait de son rapport ici:
http://eolienaquitaine.free.fr/armee.htm
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte