Environnement

Etat, entreprises et ONG pactisent contre les emballages plastiques non recyclables

Laurent Rousselle , , , ,

Publié le , mis à jour le 22/02/2019 À 17H37

Industriels de la grande consommation, distributeurs et ONG ont signé, jeudi 21 février, le Pacte national sur les emballages plastiques au ministère de la Transition écologique et solidaire. Ils s'engagent notamment ce que 60% de leurs emballages soient recyclés en 2022 (contre 26% aujourd'hui), et que 100% soient recyclables, réutilisables ou compostables en 2025.

Etat, entreprises et ONG pactisent contre les emballages plastiques non recyclables
Bruno Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire a signé; avec 15 acteurs de la grande consommation et des ONG, le pacte visant à réduire la consommation de plastique dans les emballages.
© Laurent Rousselle

L’union fait la force, surtout lorsqu’il s’agit de transformer la société de consommation. "Réduire la pollution plastique est une volonté des français", a assuré Brune Poirson, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, en signant le Pacte national sur les emballages plastiques. A ses côtés, des représentants de la grande distribution, des industriels fabriquant les produits qui y sont vendus et d’ONG s’apprêtent à apposer leur signature sur un paperboard orné de flèches de couleurs qui symbolisent l'économie circulaire. Ceux qui ne sont pas montés dans ce train "seront en retard", prévient Brune Poirson.

De la production à la distribution avec moins de plastique

Parmi les 15 passagers signataires de ce pacte, Auchan, Carrefour, Casino, Coca-Cola Europe, mais aussi Danone, Système U, Franprix, Unilever, L'Oréal, Nestlé France… se disent prêts à modifier leur rapport aux plastiques. En France, ces entreprises représentent plus de la moitié du volume des emballages en polymères utilisés pour le conditionnement, le transport ou la protection des produits de grande consommation. En signant ce pacte, toutes s’engagent à réduire leur consommation, à produire plus responsable, dans la droite ligne de la feuille de route pour l’économie circulaire et à quelques mois d’un projet de loi sur ce thème.

60 % d’emballages plastiques recyclés en 2022

Parmi les engagements, les entreprises devront, entre autres, atteindre collectivement 60% d’emballages plastiques recyclés d’ici 2022. Ce taux est de 26,2 % aujourd’hui. Elles devront aussi développer des modèles de réutilisation, de réemploi et de vente en vrac. En outre, une éco-conception systématique constitue un objectif pour que 100% des emballages soient réutilisables, recyclables ou compostables d’ici 2025. A cette même date, l’incorporation d’une moyenne de 30% de matière secondaire est également visée. Les entreprises devront, d’ici là, partager publiquement le taux cible et sa progression. Certaines résines disparaîtront de cette gamme de produits, le PVC à horizon 2022 et le polystyrène expansé en 2025.

L’état donne des moyens pour éco-concevoir

De son côté, l’état s’engage à soutenir les industriels en étudiant la mise en œuvre de mécanismes financiers incitatifs à l'écoconception des produits. Le gouvernement prévoit aussi de renforcer les infrastructures de recyclage, de proposer des mécanismes de collecte innovants et d'encourager la co-création de solutions entre recherches privée et publique. Pouvoirs publics, entreprises et ONG s’engagent à mener des actions de sensibilisation et de pédagogie auprès du grand public.

Un suivi tous les six mois

"Ce pacte va bien au-delà des obligations mondiales qui pèsent sur les entreprises", s’est enorgueilli Pascal Canfin, directeur général de WWF France. "Cette ambition va tirer les entreprises et transformer les filières". L’organisation, associée à la fondation Tara et à la fondation Ellen MacArthur, seront, avec le gouvernement, au premier rang pour observer les résultats. Un point d’étape sera réalisé chaque semestre dès 2021. En complément, un bilan sera rendu public chaque année. "Les associations jouent un rôle essentiel", a insisté Brune Poirson qui leur demande "d’être particulièrement exigeants" pour ne mentir "ni au consommateur, ni à la planète".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte