Etats clients et motoristes visés par Airbus pour éponger la dette de l'A400M

PARIS (Reuters) - Face aux nouvelles difficultés de l'A400M, Airbus va mener de rudes négociations sur deux fronts, cherchant à la fois à convaincre les Etats clients et les motoristes d'éponger une partie des pertes de l'avion de transport militaire.

Partager
Etats clients et motoristes visés par Airbus pour éponger la dette de l'A400M
Face aux nouvelles difficultés de l'A400M, Airbus va mener de rudes négociations sur deux fronts, cherchant à la fois à convaincre les Etats clients et les motoristes d'éponger une partie des pertes de l'avion de transport militaire. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol

Double stratégie pour Airbus. Le groupe aéronautique souhaite convaincre les Etats clients et les motoristes d'éponger une partie des pertes de l'A400M. Airbus a demandé jeudi dernier de nouvelles discussions avec les Etats européens afin de diminuer les "lourdes pénalités" liées au retard du programme qui l'ont forcé à passer une nouvelle charge de 1,2 milliard d'euros dans ses comptes du quatrième trimestre 2016.

Airbus a annoncé lundi soir la nomination d'un nouveau responsable du programme de l'A400M, ainsi que d'un adjoint aux avions militaires.

Le programme de 20 milliards d'euros a pâti de querelles politiques depuis son lancement en 2003. En parlant de nouvelle "crise" et en réclamant des discussions ministérielles, Airbus semble reprendre la stratégie qui lui avait permis d'obtenir un renflouement de 3,5 milliards d'euros en 2010.

Cette fois, le président exécutif d'Airbus Tom Enders va avoir plus de mal à obtenir un nouvel accord pour venir de nouveau en aide à l'A400M, dont les sept pays clients sont l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la France, la Grande-Bretagne, le Luxembourg et la Turquie, estiment des analystes et des sources proches du dossier.

"Je vois pourquoi Tom Enders fait ça, parce qu'ils doivent arrêter l'hémorragie", a estimé un participant à des négociations passées. "Mais ça va être difficile. Les Etats ne roulent pas sur l'or et ont du mal à financer le matériel qu'ils ont déjà."

Héritage d'une stratégie abandonnée

Le différend souligne à la fois les difficultés commerciales inhérentes aux programmes militaires et le poids de l'héritage de la stratégie passée de croissance d'Airbus dans la défense.

L'A400M, qui visait à améliorer les capacités européennes lors de ses opérations extérieures, a déjà accumulé quatre ans de retard et dépassé son budget de 50%. La réaction des Etats et des motoristes au nouvel appel à l'aide d'Airbus a donc été particulièrement tiède.

L'Allemagne, premier client de l'A400M, a dit la semaine dernière que c'était à Airbus de résoudre les problèmes. Quant à l'Espagne, elle a exprimé sa "surprise" après les déclarations de Tom Enders et l'a invité à participer à une réunion ministérielle prévue le 30 mars.

De son côté, le directeur général de Safran Philippe Petitcolin s'est dit vendredi dernier prêt à discuter de modifications du contrat du moteur de l'A400M, sans pour autant supporter les pénalités dues par le constructeur en raison des retards de livraisons aux pays clients.

Airbus rejette la responsabilité des difficultés chroniques du programme sur les motoristes et les querelles politiques, mais le groupe a pour sa part peiné à fournir les capacités prévues de parachutage et de ravitaillement, ainsi que les systèmes de défense nécessaires pour l'utilisation de l'A400M sur des théâtres de conflits.

Airbus avait sélectionné à l'origine Pratt & Whitney Canada, filiale de l'américain United Technologies, spécialiste des gros moteurs nécessaires pour l'A400M, mais les Etats clients ont imposé un consortium européen constitué de Safran, le britannique Rolls-Royce, l'allemand MTU Aero Engines et l'espagnol ITP, filiale de Rolls.

A la suite de nouveaux problèmes de la boîte de transmission fournie par l'italien Avio, désormais propriété de General Electric, Airbus estime que le programme A400M est de nouveau en difficulté.

Les motoristes en ligne de mire

Selon les analystes, il paraît peu probable qu'Airbus obtienne rapidement un nouveau renflouement, ce qui conduira le groupe à entamer à nouveau sa trésorerie en 2017 et en 2018.

La situation générale d'Airbus s'est en effet améliorée depuis son dernier appel à l'aide, en 2009, tandis que les Etats continuent à rencontrer des problèmes budgétaires. A l'époque, l'action du groupe peinait à repartir après avoir touché des plus bas record aux alentours de dix euros - à comparer à un pic près de 70 euros la semaine dernière.

Selon certaines sources, la campagne d'Airbus vise en priorité à obtenir des indemnités du consortium de motoristes grâce à un soutien politique.

Sa montée au créneau fait suite à l'échec de discussions menées en privé avec les motoristes l'été dernier. Des responsables des motoristes rappellent que c'est le consortium qui a payé les nouvelles boîtes de transmission, et non pas Airbus, et se demandent dans quelle mesure les moteurs sont responsables des nouvelles pertes financières.

Airbus a de longue date des relations difficiles avec ses fournisseurs. L'accident qui avait causé la mort d'un équipage de quatre personnes lors d'un vol d'essai en 2015 avait ravivé les tensions, ramenant l'attention sur l'absence d'alarmes lorsque les données liées au moteur sont accidentellement effacées.

Retrouvez notre dossier L'A400M, le boulet d'Airbus

Pour Reuters, Tim Hepher, avec Julien Toyer, Cyril Altmeyer pour le service français, édité par Benjamin Mallet

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

SAFRAN

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS