Et si vous plaquiez tout pour un emploi dans l’aéronautique ?

L’aéronautique vous fait rêver ? Ce secteur qui se porte bien et recrute à tout va, tente le cadre de la chimie, de l’énergie, de l’automobile, que vous êtes ? Une étude de l’Apec liste les compétences recherchées par l’aéro. Ce sont peut-être les vôtres...

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Et si vous plaquiez tout pour un emploi dans l’aéronautique ?

Airbus augmente ses cadences pour faire face aux nombreuses commandes d’avion signées ces derniers mois. Ses sous-traitants embauchent. Ou essaient. Car toute l’aéronautique peine à recruter les compétences dont elle a besoin. Du coup, les entreprises du secteur se tournent vers des salariés venus d’ailleurs, qu’elles acceptent de former. A condition qu’ils remplissent un cahier des charges minimal… L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) les a interrogées pour connaître leurs attentes. Et identifié trois catégories de compétences transférables des autres secteurs vers l'aéro.

1/ L’expertise technique

C’est évidemment le plus important, l’incontournable, la condition première, pour un secteur très technologique et très marqué par la sécurité. Plusieurs expertises sont recherchées :

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne
  • Une connaissance des matériaux et procédés associés à ces matériaux (fusion, soudage, thermoformage). L’amélioration des matériaux est un des défis technologiques majeurs de l’aéronautique des vingt prochaines années. Tout expert sur le sujet, quel que soit son secteur d'origine, sera le bienvenu. La double compétence métaux/composites est recherchée.
  • Une maîtrise des outils et logiciels utile à l’avionique. Informatique, électronique, équipements électriques, prennent de plus en plus d’importance dans l’aéro. Connaître un logiciel de ce type permettra de s’adapter facilement à ceux de l'aéronautique. Certains logiciels sont d’ailleurs utilisés dans plusieurs secteurs et permettent aux ingénieurs en électronique de puissance, aux ingénieurs calcul, aux programmeurs des machines à commande numérique, d’envisager une reconversion vers l’aéronautique. Surtout vrai pour ceux venus de l’automobile, moins pour ceux du nucléaire.
  • Normalement, les ingénieurs des bureaux d’études, les concepteurs en mécanique ou thermodynamique, intéressent l’aéronautique pour ses fonctions de conception/recherche. Mais actuellement, l’heure est à la production, et ce n’est plus le bon timing pour eux. Ils devront attendre la fin de ce cycle industriel et le début du suivant, pour rejoindre l’aéronautique. Soit cinq ans, selon Airbus et Safran, quand il sera temps de réfléchir à l’avion de 2025.

2/ Les compétences transversales

Elles ne suffisent pas, mais représentent des passerelles facilitantes.

  • Savoir évoluer dans un univers très normé. Une expérience dans un autre univers très contraint par les contrôles, références, certifications, même différents de ceux de l’aéronautique, sera le signe que le candidat sait respecter un cadre ultra normé. Apprendre les normes de l’aéronautique ne sera pas insurmontable.
  • Connaître la production en petite série... Comme ceux de l’aéronautique, les salariés venus du ferroviaire savent travailler sur de petites quantités pendant un temps long. Un atout.
  • … ou connaître la production en grande série. C’est une tendance nouvelle : le temps de l’aéronautique est de moins en moins artisanal, et on parle aujourd’hui de "moyenne série". Le secteur a tout à apprendre des cadres qui connaissent les cycles de production courts. Elle recherche aujourd’hui des spécialistes de l’industrialisation et de ses méthodes, des techniciens qualité ou logistique, des experts du lean management ou de la supply chain. Beaucoup de secteurs en possèdent, notamment l’automobile.
  • Avoir une expérience de management d’équipe et de projets. Pas réservée à l’aéro, la gestion de grands projets complexes intéresse ce secteur dont les équipes, internationales, atteignent facilement les 300 ou 400 ingénieurs. Une approche originale, venue d’ailleurs, qui apportera une vue nouvelle, est très recherchée.
  • Parler couramment anglais. Cela semble évident, mais certains cadres de la chimie ou de l’automobile n’ont jamais eu besoin de l’anglais dans leur cadre professionnel et sont en retard. Impossible d’entrer dans l’aéro sans le rattraper.

3/ Les aptitudes personnelles

Elles sont indispensables à toute mobilité sectorielle…Tout élément du CV qui montre une forte capacité d’adaptation sera apprécié. De l’avis unanime, entrer dans l’aéro constitue un choc culturel. Que tous ne savent pas encaisser. Pour éviter les échecs, les recruteurs tentent d’apprécier l’aptitude du candidat à intégrer rapidement le changement.

Enfin, si cette mobilité professionnelle vous intéresse, sachez qu’elle sera aussi géographique : l’Ile-de-France et l’Occitanie (ex Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées) font travailler plus de la moitié des salariés de l’aéronautique (28% chacune). Mais chaque région tente de développer sa filière aéronautique,comme le démontre "Le tour de France de l’aéronautique" de l’Usine nouvelle.

Cécile Maillard

Mobilité intersectorielle : l’exemple de l’aéronautique, Apec, juillet 2016

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS