Et si votre entreprise avait surtout besoin d'un docteur...

Encore trop mal aimés des entreprises, les docteurs possèdent pourtant de nombreuses qualités. Le monde des docteurs est difficile à appréhender car chaque candidat est unique. Amandine Bugnicourt a créé un cabinet spécialisé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Et si votre entreprise avait surtout besoin d'un docteur...

Co-fondatrice et pdg du cabinet Adoc Talent Management, Amandine Bugnicourt en est convaincue : l'avenir appartient aussi aux docteurs. Ce jeune docteur en biologie a franchi le pas en 2008. Avec deux associés, elle a créé un cabinet de conseil en recrutement spécialisé dans le recrutement de titulaires d'un diplôme de doctorat, avec une mission : promouvoir l'emploi des docteurs en entreprise. Elle a répondu à nos questions.

Pourquoi créer une structure spéciale pour l'emploi des docteurs ?

J'ai moi-même travaillé dans la recherche et, à ce titre, participé à de nombreux groupes de réflexion sur l'innovation et l'emploi avant même de créer un cabinet spécialisé. Les chefs d'entreprises que j'ai alors rencontrés disaient avoir deux difficultés : ils ne savaient pas où trouver les docteurs et ils ignoraient comment évaluer leurs compétences. Sur ce point, ils reconnaissaient que les compétences des docteurs étaient nombreuses mais difficiles à appréhender. Face à ces difficultés, beaucoup préfèrent renoncer et procéder à des recrutements plus standards.

Justement, quelles sont les compétences que possède un docteur ? Le travail dans un laboratoire de recherche prépare-t-il vraiment au travail en entreprise ?

Le travail du jeune chercheur est très mal connu. C'est avant tout un expert qui pendant 3 ans a approfondi un sujet particulier. Il est créatif car il a dû penser les différents outils et méthodes pour trouver une solution novatrice aux problématiques posées... A travers cela, il développe des compétences qui sont aussi très utiles en entreprise. Ainsi, préparer une thèse exige de savoir gérer un projet complexe dans un contexte d'incertitude.
Autre qualité du chercheur : il est immergé dans un environnement international. Toute recherche commence par un état de l'art qui, par nature, est mondial. Au cours de ses travaux, le docteur développe aussi des compétences interculturelles et interdisciplinaires. Il se construit aussi un véritable réseau.

Avec autant d'atouts, les entreprises devraient se les arracher, non ?

Ils sont difficiles à repérer, car c'est un tout petit vivier. Ce qui compte c'est davantage le laboratoire que l'école. Ainsi, certaines petites universités possèdent des laboratoires reconnus dans le monde entier. Ceci étant, l'autre difficulté est que le socle de compétences varie énormément d'un docteur à un autre. La formation est beaucoup moins standard que celle d'un ingénieur. C'est pour cela que nous avons créé un cabinet spécialisé. Nous faisons ce travail de recherche et de sélection des meilleurs candidats pour les entreprises, de grands groupes mondiaux mais aussi des PME-PMI innovantes. Nous vérifions les qualités du candidat : ses compétences scientifiques, mais aussi ses aptitudes pour le poste, et son savoir-être. Le fait que 2 associés soient eux-mêmes docteur est un formidable atout, pour apprécier un cursus scientifique ou pour trouver l'expert que cherche une entreprise.

Nous sommes aujourd'hui dans une période de crise particulièrement difficile. Embaucher n'est pas vraiment la priorité. Quelles raisons avanceriez-vous pour convaincre une entreprise de signer un contrat avec un docteur ?

En période de crise, la stratégie d'innovation est cruciale. La créativité du docteur est un atout sans commune mesure pour les entreprises. En outre, contrairement à une idée reçue, le jeune docteur n'a pas un coût démesuré. Le salaire moyen est de 36 000 euros pour une première embauche d'un jeune docteur.
Même si ça ne doit pas être la principale motivation, il y a, enfin, des dispositifs fiscaux qui peuvent réduire ce coût. Le crédit d'impôt recherche rend transparent pour l'entreprise le recrutement en CDI d'un jeune chercheur pendant les deux premières années. Pour une PME innovante, cela peut faire pencher la balance en faveur du recrutement d'un jeune docteur, car pendant deux ans le salaire et les charges sont couvertes.

Propos recueillis par Christophe Bys


Le 11 juin prochain, Adoc Talent Management organise un déjeuner débat sur le thème : « Les docteurs, un enjeu stratégique pour votre entreprise ? » à destination d'une centaine de chefs d'entreprises et de Directeurs des Ressources Humaines avec les interventions de Dr. Jean Botti (CTO EADS), Dr. François Guinot (Président honoraire de l'Académie des Technologies), Jacques Le Pape (directeur adjoint du cabinet du Ministre de l'Economie Christine Lagarde), Clarisse Angelier (Chef du service CIFRE de l'ANRT). Pour tous renseignements, contactez : Marina FOURNIER à l'adresse suivante : mf@adoc-tm.com

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS