L'Usine Aéro

Et si Safran sortait de la crise du Boeing 737 MAX par le haut?

Olivier James , , , ,

Publié le , mis à jour le 17/12/2019 À 20H43

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La décision de Boeing de suspendre la production du 737 MAX touche Safran, qui fournit le moteur Leap avec son partenaire General Electric. En cas de problème persistant, le motoriste imagine déjà fournir un nouveau moteur au successeur du monocouloir…

Et si Safran sortait de la crise du Boeing 737 MAX par le haut?
C'est à Villaroche (Seine-et-Marne) que Safran assemble le moteur Leap, équipant tous les Boeing 737 MAX et un peu plus de la moitié des Airbus A320neo.
© Guittet Pascal

Le couperet est tombé. Neuf mois après l’immobilisation de tous les 737 MAX, Boeing a décidé lundi 16 décembre d’interrompre à partir de janvier 2020 la production de cet appareil, impliqué dans deux crashs ayant coûté la vie à 346 personnes. Une décision qui a un impact direct sur les chaînes d’assemblage de l’avionneur américain, mais aussi sur l’activité de ses  fournisseurs. Et en particulier de Safran : avec son partenaire américain General Electric, le motoriste français développe et construit le moteur Leap qui équipe tous les Boeing 737 MAX au sein de leur société commune CFM International. Comme le directeur général, Philippe Petitcolin, l'a précisé dans l'interview qu'il a accordée à L'Usine Nouvelle, le motoriste va devoir "fortement" réduire ses cadences de production. Le seuil minimal acceptable étant celui lui de 15 avions par mois, contre 42 jusqu'à aujourd'hui, soit 30 moteurs par mois.

Sur le papier, l’arrêt temporaire de la production du 737 MAX apparaît comme un coup très rude pour Safran.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte