Et si la pénurie de carburant servait le gouvernement ?

Les réserves stratégiques françaises de carburants représentent plusieurs semaines de consommation. Ces stocks, accessibles sous conditions, ne seront-ils ouverts par le gouvernement qu’à la dernière minute ?

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Et si la pénurie de carburant servait le gouvernement ?
Environ 98,5 jours de consommation de carburant ! Telles sont les réserves dont disposaient la France au début du mois d’octobre. L’Union Européenne et l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) imposent à leur pays membres de stocker 90 jours de réserves. Une limite que la France dépasse largement. Mais le gouvernement n’est pas encore prêt à ouvrir en grand ces stocks.

Prudence ou stratégie ? Stratégie murmure-t-on chez des proches du milieu pétrolier. Le blocage des dépôts de carburants par les manifestants pourraient rendre le mouvement de grève impopulaire. En effet, le gouvernement alerte sur les risques économiques que la France encourrait avec une pénurie à long terme. Et, en ouvrant le plus tard possible les réserves, il se donnerait le rôle de sauveur.

Ces réserves seraient pourtant déjà mobilisables. En effet, si ces stocks sont stratégiques, ils ne sont pas militaires. Ils sont destinés à répondre aux besoins civils du pays. En particuliers, ils sont censés assurer l’approvisionnement de la France en cas de problèmes d’importations. Ces réserves sont mobilisables avec l’accord de l’Union Européenne et de l’AIE. Une contrainte qui n’est pas insurmontable puisque Aad Van Bohemen, responsable du département des politiques d'urgence de l'AIE, a confirmé que la France a déjà puiser quelques jours de consommation dans ses stocks.
Concrètement la France dispose d’un peu moins de 18 millions de tonnes de réserves, dont 12,6 millions de tonnes de gazole et de fuel, de 2,4 millions de tonnes d’essence, de 1,7 million de tonnes de carburéacteur et d’environ 700 000 tonnes de fioul lourd.
Sur les 90 jours de réserves, 30 sont détenus par les industriels, réserves qui ont été puisées en partie. Les 60 jours restants sont détenus par le Comité Professionnel des Stocks Stratégiques Pétroliers qui confie le stockage d’environ 12 millions de tonnes de réserve à la Société anonyme de gestion des stocks de sécurité (Sagess).
Environ deux tiers de ces réserves est entreposé dans les 219 dépôts répartis sur le territoire, aujourd’hui en partie paralysés par les manifestants. Même si l’Etat ne débloque pas de force ces sites, il reste un tiers des réserves accessibles dans des réservoirs du sous-sol de Manosque en région PACA. Reste à savoir si la logistique suivra au besoin…
Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS