Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Et si l’open space était contre-productif ?

Pierre Monnier

Publié le

Une étude menée en Australie par l’université d’Auckland nous apprend que le travail en open space serait mauvais pour les interactions entre salariés. Utilisés pour faciliter la communication et la collaboration entre collègue, les espaces ouverts de travail produirait un effet inverse.

Et si l’open space était contre-productif ? © Zara

Et si l’on s’était trompé ? Depuis plusieurs années, la tendance des entreprises à opter pour des open space était censée augmenter les échanges entre les salariés pour booster la productivité. Mais une étude de Rachel Morrisson, chercheuse à l’AUT, l’université d’Auckland en Nouvelle-Zélande, semble démontrer le contraire.

La fin de l'intimité professionnelle

Menée sur un panel de 1 000 australiens âgés d’au moins 18 ans, et représentatif des actifs, l’étude cherche à mesurer l’impact social du travail en open space sur les relations sociales des employés. Bien que les bureaux fermés ont aujourd’hui presque disparus, les postes de travail restaient compartimentés et individuels à chacun. Les avancées technologiques, telles que les ordinateurs portables ou la dématérialisation des documents, permettent de s’affranchir d’un endroit physique strict pour travailler.

Ressort de cette étude une contradiction. Bien que la proximité entre collègues doive améliorer les relations, il se trouve qu’une trop grande proximité provoque l’effet inverse. De plus, la réduction d’intimité et d’espace personnel augmente le renfermement des personnes et des isolements. "Si nous n’avons pas d’intimité physique, peut-être que nous essayons de créer notre propre distance" dans le but de créer son espace propre, indique l’étude.

Pire, les espaces partagés engendreraient une mauvaise perception de ses supérieurs. Un fait logique selon l’étude : "quand on ne voit pas son chef tous les jours, le temps passé avec eux semble de meilleure qualité".

Tourner sept fois son bureau dans l'office...

L’étude de Rachel Morrisson incite donc à mener une réelle réflexion avant l’instauration d’un open space. La chercheuse recommande également de fixer des règles afin d’éviter, ou du moins réduire, les inconvénients inhérents à cette disposition : distraction, bruits, manque d’intimité. Il faut surtout "limiter les interactions spontanées entre les personnes", car passé un certain seuil, les distractions prennent le pas sur "les potentiels bénéfices collaboratifs".

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus