Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Et si l'Etat se mettait au Lean...

,

Publié le

Bien sûr, un pays n'est pas une entreprise comme les autres. Mais les méthodes d'amélioration des performances industrielles (Kaizen, Lean ou Six Sigma) peuvent aider un gouvernement à trouver des sources d'économie

Et si l'Etat se mettait au Lean... © DR

Vous avez aimé le Lean manufacturing ? Vous avez adoré le Lean engineering ? Vous goûterez sans doute le Lean gouvernemental. A l'heure où l'Etat français vole de plan de rigueur en plan d’ajustement, à l’heure où il cherche à réaliser huit milliards d’euros d’économie, nos dirigeants politiques pourraient en tout cas aller chercher l’inspiration auprès des entreprises. Bon nombre d’entre elles sont passées maître dans l’art de dénicher les coûts cachés en mettant en œuvre des méthodes d'amélioration des performances. Qu’elles s’appellent Lean, Kaizen ou Total quality management, elles permettent de générer jusqu’à plusieurs milliards d’euros de gains lorsqu’elles sont bien menées. En adoptant la méthode Six Sigma, Motorola (23 000 salariés et 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires) aurait ainsi réalisé 11 milliards de dollars d’économie sur dix ans. Un ratio qui laisse de belles marges de manœuvre à l'entreprise France lorsque l’on sait qu’elle emploie 5,2 millions de fonctionnaires et réalise 270 milliards d'euros de recettes par an…
 
Bien sûr, un pays n'est pas une entreprise comme les autres. Et la boite à outil du Lean doit être adaptée à la "production" très particulière d'un État. Il n'empêche. Les bonnes pratiques industrielles demeurent pertinentes. Prenez les 5S, une méthode qui permet d'organiser son travail, elle pourrait être déployée largement à l’assemblée nationale ou dans les ministères pour fluidifier et limiter les aller et retour inutiles. On pourrait voir fleurir des chantiers Hoshin dans les administrations également. A la direction des impôts, par exemple, où les inspecteurs plancheraient sur une manière plus efficace de récupérer les taxes, le tout en une semaine seulement. Le value streaming mapping serait, lui, utilisé pour repérer les "mudas" de l'Etat, simplement en prenant le temps de poser sur une feuille la chaîne de valeur des différents services publics. On lancerait alors des chantiers Six Sigma pour réaliser des économies importantes en repérant systématiquement les gaspillages dans les processus mis en place dans les ministères ou les administrations. On pourrait même adopter la terminologie de cette méthode d'origine américaine (à condition que l'académie française donne son accord) pour appeler le gouvernement qui se risquerait à utiliser de tels outils. Le président se transformerait alors en Master Black belt (maitre ceinture noire) et entrainerait avec lui ses black belts (comprendre les ministres), sur les chemins de la frugalité…
 
Plus sérieusement, l'intérêt de ces méthodes repose surtout dans leur caractère participatif. Pour que le Lean "marche", il doit impliquer toute l'organisation, à commencer par les personnes qui font le travail au quotidien. Fastidieux ? C'est à voir. Avec une telle méthode, nos politiques n’auront plus besoin de faire de la pédagogie pour faire passer les réformes. Le consensus se construit au fur-et-à-mesure de l'avancée du chantier. Et les réformes sont acceptées naturellement car elle ne tombe pas du ciel mais émerge de la base.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

07/11/2011 - 21h27 -

Les américains sont déjà sur cette piste : voir la démarche "Lean Six Sigma for Effective Government Now" de Newt Gingrich.
Répondre au commentaire
Nom profil

07/11/2011 - 18h58 -

Quand on connait le potentiel de gains des projets d'amélioration continue, il est certain que l'état et l'administration apparaissent comme un joli terrain de jeu. Mais si nous nous lançons dans le fantasme d'un état qui s'applique à lui même ce qu'il préconise par ailleurs (Cf Plan Qualité-Performance 2010), alors rêvons du jour où les projets pharaoniques seront pilotés par la chaîne critique ou les méthodes agiles. Imaginons aussi que tous les hôpitaux se mettent au Lean pour redresser les comptes de la Sécu. Imaginons un équilibrage des charges entre les différents centres des impôts... Il est toujours hallucinant de voir les administrations des grandes villes gérer des files d'attente interminables quand les petits centres de banlieue attendent les personnes à conseiller... Imaginons que les flux soient orientés sur des centres d'appels optimisés et ouverts avant 10h et au-delà de 16h... Bref, imaginons une administration qui soit en permanence à l'écoute de la voix de l'usager plutôt qu'un état qui se soucie une fois tous les 5 ans de la voix de l'électeur ! ;-) Au plaisir de lire du Lean partout et tout le temps ! Florent. http://www.excellence-operationnelle.tv
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus