Essoufflement de la croissance en zone euro...

L'indice des directeurs d'achat pour la zone euro affiche la plus faible croissance depuis trois ans. Les services sont les plus touchés par ce ralentissement.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Essoufflement de la croissance en zone euro...
Cela devient récurrent. La majorité des indices économiques affichent une tendance baissière. L'indice des directeurs d'achat ne fait pas exception à la règle. Pour l'institut NTC Economics, l'indice PMI (Purchasin Manager Index) composite en zone euro s'établi à 51,9% pour le mois de mars comparativement aux 52,8% au mois de février. Le ralentissement est surtout notable dans les services avec un recul de l'indice à 51,7 points contre 52,3 en janvier. La volatilité des marchés financiers explique partiellement ce piètre résultat qui correspond aux attentes des analystes. Le secteur manufacturier pour sa part réalise sa plus faible croissance depuis près de trois ans avec 52 points contre 52,3 le mois précédent. Les analystes spéculaient eux sur 51,8 points.

Cet indice réalisé sur la base d'une enquête auprès des directeurs d'achat de différentes entreprises et autant de secteurs synthétise l'activité des secteurs manufacturier et des services. Pour nombre d'analystes, il est considéré comme un des indicateurs les plus fiable pour établir des prévisions conjoncturelles.

Un indice corrélé aux taux d'intérêt de la BCE

En trois ans, ce chiffre indique la deuxième plus faible croissance économique enregistrée en zone euro au cours des trois dernières années. Cité par l'AFP, Jacques Cailloux de la Royal Bank Of Scotland (RBS) spécule sur un ralentissement de 0,3% au premier trimestre 2008, contre 0,4% au trimestre précédent. En quatre ans de mesures, l'indice n'a été plus mauvais qu'une seule fois, en janvier 2008, avec une activité « proche de la stagnation » selon NTC Economics.

Sans surprises, les diverses explications pour justifier ce ralentissement impliquent l'euro fort et la raréfaction du crédit, le prix des matières premières et la volatilité des marchés financiers. Pour les analystes de Capital Economics, «l'indice PMI « est retombé aux niveaux associés historiquement avec une baisse des taux d'intérêt de la BCE ». Laquelle se refuse encore à engager cette baisse et ainsi augmenter la pression inflationniste. Mais selon les observateurs, elle y sera probablement contrainte avant le mois de juillet.


Fabrice Frossard

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS