Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Esso renforce sa raffinerie de Fos-sur-Mer

, , , ,

Publié le

Considérée par le président d'Esso France comme un bijou du groupe pour ses performances, la raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) va bénéficier d'un nouveau plan d'investissements.

Esso renforce sa raffinerie de Fos-sur-Mer
Raffinerie Esso de Fos-sur-Mer.
© Esso

"2013 a été une année de records en sécurité, fiabilité et efficacité énergétique pour la raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Cette unité qu'on a failli fermer il y a vingt ans a été améliorée petit à petit pour devenir l'une des plus performantes du groupe", se réjouit Francis Duseux, président d'Esso France.

Pour la production de distillats (gazole + fioul domestique), le taux de récupération sur le brut traité s'est élevé à 46,6 %, un niveau jamais obtenu jusqu'alors. Et la nouvelle baisse de consommation d'énergie enregistrée en 2013 a permis d'aboutir à la plus basse consommation depuis la mise en service de l'unité en 1965.

En 2013, près d'une dizaine de millions d'euros a été investie dans cette raffinerie d'une capacité annuelle de production de 6,7 millions de tonnes pour un effectif de plus de 250 personnes. Un pipeline d'oxygène a été également mis en service entre l'usine voisine d'Air Liquide et l'unité pour améliorer sa compétitivité.

Chantier anticipé

Au cours de la période 2014-2016, environ 25 millions d'euros supplémentaires sont prévus en moyenne chaque année, selon la direction, et porteront, entre autres, sur l'augmentation de capacité de gazole, de l'ordre de 300 000 tonnes par an et l'amélioration du point de coupe de la tour de distillation sous vide.

Une partie des travaux prévus en 2015 a été réalisée ces dernières semaines, suite à un incident survenu sur une pompe, le 10 mars, dans la tour de distillation principale. Ces travaux ont concerné l'unité de soufre, le cracking catalytique et la régénération du "Powerformer" pour améliorer la qualité et le rendement de la production de gazole.

"La période se prêtait  un tel chantier, en raison de la faiblesse des marges. Elle nous permettra de faire fonctionner la raffinerie jusqu'en 2017, date de son grand arrêt", explique la directrice, Stefanie Daehne, arrivée à la tête du site en juillet 2013.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle