Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Essilor en met toujours plein la vue

Gaëlle Fleitour ,

Publié le

Leader mondial des verres optiques, le francais Essilor a profité de la présentation de ses résultats 2011 pour faire un show marketing. Et vanter son réseau mondial d'usines sans compassion pour son concurrent Hoya, dont la production a été plombée par les inondations en Thaïlande.

Essilor en met toujours plein la vue © Mr Jaded - Flickr - C.C.

Essilor se porte toujours aussi bien, merci pour lui. En 2011, le fabricant français de verres optiques, leader mondial avec 31% de parts de marché en volume, a vu son chiffre d'affaires augmenter de 7,7% à 4,12 milliards d'euros. Réalisé à 92% hors de France, il devrait même croître de 12 à 15% hors change en 2012. Alors, pas question de faire preuve de fausse modestie. "Nous avons traversé trois années un peu compliquées en montrant la puissance de notre modèle, estime Hubert Sagnières, PDG d'Essilor. Nous abordons 2012 encore plus fort".

Hubert Sagnières mise sur "une très forte accélération" dans les pays émergents. Alors qu'Essilor a réalisé 612 millions de ventes dans ces pays en 2011, il compte monter à 1,5 milliard en 2015.

La dynamique est déjà lancée. En 2011, la part des ventes du groupe dans les pays émergents a atteint 14,6% contre 12,7% en 2010. Hubert Sagnières affirme qu'Essilor a "renforcé (ses) positions de leader, voire pris des positions de numéro un, au Brésil, en Inde, en Chine, en Russie et s'est implanté dans des nouveaux pays comme le Maroc, la Colombie ou la Turquie".

Le PDG est optimiste pour 2012. "Le marché mondial en volume continue de croître (...) Il s'est accéléré même à la fin de l'année 2011" et "le début de l'année est fort" et "dans la ligne de l'accélération" du dernier trimestre 2011, précise-t-il.

Parmi les priorités pour l'année à venir figure bien sûr l'innovation. En maintenant ses investissements annuels en recherche à plus de 150 millions d'euros, avec le concours de ses trois grands centres mondiaux. Dans un show à l'américaine, l'entreprise française en profite pour annoncer son dernier lancement : un verre correcteur doté d'un nouvel antireflet, capable de protéger les yeux des rayons UV, y compris - une première selon Essilor - ceux provenant de l'arrière et des côtés du verre.

La production d'Hoya perturbée jusqu'en avril

Une innovation sans barrière industrielle, qui pourrait donc être diffusée rapidement. En bénéficiant d'un solide appui marketing, puisque Essilor vient justement de développer, avec l'institut allemand Fraunhofer, un indice international de mesure de la protection des yeux. Pour le protocole "développé et approuvé par des scientifiques indépendants", on repassera…

Une fois n'est pas coutume, l'industriel ne s'est pas contenté de parler finances et commerce. Il a évoqué le renforcement de la supply chain comme l'enjeu "le plus important". "Essilor est unique, estime Hubert Sagnières, car nous avons réussi à bâtir un réseau d'usines, qui ne présente pas de risque, car il est extrêmement diversifié à travers le monde", avec 19 usines qui produisent 350 millions de verres.

Une allusion à peine voilée aux difficultés rencontrées par son concurrent japonais Hoya, dont la première usine mondiale, en Thaïlande, a malheureusement dû interrompre sa production en octobre, suite aux inondations qui avaient submergé le pays. Malgré le renfort de ses usines européennes, les capacités de ce site ne devraient revenir progressivement qu'à partir d'avril...

Mais pas de mot de sollicitude de la part d'Essilor. Qui confirme simplement qu'une partie des clients japonais et européens d'Hoya se sont retournés vers lui, renforçant ses ventes fin 2011 et début 2012. Toujours plus fort face à une concurrence fragmentée, le Français suit sa voie, imperturbable.

Par Gaëlle Fleitour, avec Rémy Maucourt

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle