L'Usine Auto

Espionnage : l’enquête interne de Renault égratignée

Publié le

Matthieu Tenenbaum n’a pas eu de compte bancaire en Suisse. C’est ce qu’affirme le Canard enchaîné dans son édition du 23 février.

Espionnage : l’enquête interne de Renault égratignée © Jean-Pierre Lamarque - Renault

Sommaire du dossier

C’est un argument de taille qui tombe dans la défense du groupe Renault. Pour l’heure, le parquet de Paris ne confirme pas l’information. Mais selon journal, le cadre suspecté d’espionnage avec deux autres collègues ne possède pas de compte à la Banque cantonale de Zurich, comme l’aurait prouvé l’enquête interne menée par le constructeur.

C’est le procureur fédéral de Berne, venu en aide à la justice française sur sa demande, qui aurait indiqué pareille information au parquet.

L’avocat de l’ancien salarié, Me Thibault de Montbrial, souhaite que « le parquet communique dès l’instant où il aura une réponse officielle afin de mettre fin au cauchemar de son client ».

Un autre élément révélé par RTL semble égratigner la défense du constructeur. La lettre ayant contribué au lancement de l’enquête interne ne contiendrait aucun détail accablant ou susceptible de faire progresser l’enquête. Son auteur ne ferait aucune allusion au programme de la voiture électrique ou à des comptes en banque à l’étranger.



 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

23/02/2011 - 20h50 -

C'est lamentable, meme les salariés du technocentre sont ecoeurés des methodes de la direction, il faut le savoir meme si la presse n'en parle pas; les lapins cretins c'est moyen en tout cas
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte