International

Espionnage Industriel : la Chine encore ?

Publié le

Après Google, ce sont les services secrets Britanniques qui dénoncent la Chine. Pour le MI5 l'empire du milieu représente« la menace d’espionnage la plus importante à l’encontre du Royaume-Uni. ». Une citation extrait d'un rapport, dans lequel le MI5 met en lumière les pratiques du renseignement chinois auprès des cadres anglais.

Accepter une clé USB ou une caméra   peut être un cadeau empoisonné pour l’entreprise. Un récent document du MI5 cité par The Sunday Times révèle les pratiques d’approches par le renseignement chinois des cadres occidentaux. Outre les très classique visites de chambres d’hôtels, une pratique courante dans tous les services de renseignement du monde, le MI5 évoque la remise à des visiteurs de salons commerciaux de « goodies » piégés, en particulier des clés USB pourvue d’un cheval de Troie. Une fois connecté à l’ordinateur de la cible, une « backdoor », un petit programme informatique, ouvre ainsi la porte à une prise de contrôle à distance du PC du cadre piégé.

Féru de sophistication technologique, les services de renseignement chinois n’en oublient pas pour autant les techniques anciennes et classiques de manipulation comme le rappelle le rapport: « Les services secrets chinois sont aussi connus pour faire preuve d'une hospitalité considérable, pour flatter, mais aussi pour fournir des prestations sexuelles et autres activités aux hommes d'affaires qui permettent, ensuite, de faire pression sur eux. » Plus la mise sur écoute des chambres d’hôtels dans les grandes villes comme Pékin ou Shanghai, fouille en règle etc.Devant ces pratiques, démenties par la Chine, le MI5 érige désormais le gouvernement chinois comme « l'une des menaces d'espionnage les plus importantes à l'encontre du Royaume-Uni. »

Cette constante menace touche aussi bien sûr les cadres et les entreprises françaises. Une entreprise sur quatre aurait déjà été la cible d’espionnage industriel selon les renseignements généraux. Pour s’en prémunir, on ne peut que conseiller la lecture du « Petit traité d'attaques subversives contre les entreprises - Théorie et pratique de la contre ingérence économique », écrit par Franck Decloquement et Emmanuel Lehmann ou du guide de bonnes pratiques en matière de sécurité lors de déplacements à l'étranger réalisé par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) et le Club des directeurs de sécurité des entreprises( CDSE). A noter un séminaire sur le sujet le 18 février prochain (18H-20H) au Musée des arts et métiers intitulé : "Espionnage industriel : comment s’en protéger ?", avec entre autres la participation de Christian Harbulot, chroniqueur dans nos colonnes.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte