Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Espionnage et cartel de drogue mexicain à la Gigafactory... Nouvelles accusations surréalistes contre Tesla

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

En pleine tempête sur la possible sortie de Bourse de Tesla, un ancien salarié de la Gigafactory a fait son apparition le 16 août. En se revendiquant lanceur d'alerte, Karl Hansen rapporte des faits d'espionnage, de trafic de drogue et de vols à l'intérieur de l'usine. Ces accusations qui restent à confirmer interviennent alors que le gendarme boursier américain a déjà ouvert une enquête sur le PDG Elon Musk.

Espionnage et cartel de drogue mexicain à la Gigafactory... Nouvelles accusations surréalistes contre Tesla
La Gigafactory 1, l’immense usine de fabrication de batteries de Tesla située dans le Nevada.
© Duncan Sinfield - capture YouTube

De jour en jour, l’actualité de Tesla se transforme en feuilleton surréaliste. Nous vous avons épargné l’épisode sur Azealia Banks, la rappeuse sulfureuse qui a accusé Elon Musk de tweeter sous acide. Un dernier rebondissement concerne plus directement l’entreprise. Le jeudi 16 août, un ex-salarié de Tesla a fait son apparition avec de graves accusations sur le spécialiste du véhicule électrique.

Karl Hansen se présente comme lanceur d’alerte et travaillait au département de la sécurité interne de la Gigafactory 1, l’immense usine de fabrication de batteries de Tesla située dans le Nevada. Après avoir été licencié, l’ex-salarié a déposé une plainte au gendarme boursier américain, la Securities and Exchange Commission (SEC).

À ce jour, Karl Hansen est le deuxième salarié renvoyé de Tesla se revendiquant comme lanceur d’alerte. En juin, Martin Tripp, un ancien technicien de la Gigafactory, a accusé l’entreprise de mettre des batteries défectueuses sur le marché et de mentir aux investisseurs sur les niveaux de production. Martin Pritt et Karl Hansen sont défendus par le même avocat : Stuart Meissner.

Espionnage, trafic de drogue et vol à la Gigafactory selon Karl Hansen

Karl Hansen accuse notamment Tesla d’espionner ses salariés. L’entreprise aurait installé des équipements de surveillance dans l’usine pour écouter les conversations téléphoniques de ses salariés.

Selon Karl Hansen, un cartel de la drogue mexicain aurait également fait passer des produits stupéfiants dans l’usine du Nevada. Tesla aurait été averti par la DEA (Drug Enforcement Administration) sur un employé soupçonné de vendre de la cocaïne et de la méthamphétamine pour le compte du cartel. Karl Hansen assure avoir trouvé des liens entre l’employé et des membres de cette organisation sans qu'ils ne soient rapportés par Tesla aux autorités. Ces événements n’ont pas été confirmés par la DEA.

Tesla aurait enfin dissimulé aux investisseurs un vol important. 37 millions de dollars de cuivre et de matières premières auraient été dérobées au début de l’année 2018 à la Gigafactory. Selon le sherif du comté où l'usine est située, Tesla a bien dénoncé deux vols. Mais le sherif n’a pas révélé la nature des objets volés.

Selon son avocat, Karl Hansen a été licencié pour avoir relevé ces problèmes. Dans un communiqué, Tesla assure avoir pris en compte les accusations de Karl Hansen : “Certaines de ses allégations sont tout bonnement fausses. D’autres n’ont pas pu être confirmées.” Les faits relatés par Karl Hansen et son avocat sont donc à considérer avec prudence. D’autant plus que l’ex-salarié a un intérêt financier dans l’affaire. Les lanceurs d’alerte peuvent en effet recevoir 10 à 30% des amendes imposées par la SEC.

Elon Musk confie son épuisement

Le dépôt de cette plainte à la SEC arrive dans un contexte très tendu pour Elon Musk. Le PDG et son entreprise Tesla font déjà l’objet d’une enquête du gendarme boursier américain. La SEC doit déterminer si Elon Musk a tenté de manipuler le marché en annonçant son souhait de sortie Tesla de la Bourse. Jusqu’à présent, les explications publiques du milliardaire ont montré qu’il s’était peut-être un peu trop avancé en annonçant que le financement était assuré pour une telle opération.

Le même jour que ces nouvelles révélations, l’entrepreneur a accordé une interview au New York Times dans lequel il se livre et confie son épuisement : “L’année écoulée a été la plus difficile et la plus douloureuse de ma carrière.” Selon Elon Musk, le plus difficile est fait pour Tesla mais pour lui-même le pire est à venir...

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle