Erreurs humaines et mauvais entretien à l'origine de l'accident du TGV chinois

La fiabilité du matériel ne serait pas en cause dans la collision des deux TGV. L'accident avait fait 40 morts au mois de juillet dans l’est de la Chine.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Erreurs humaines et mauvais entretien à l'origine de l'accident du TGV chinois

"Le problème principal se situe au niveau de la mauvaise gestion des autorités ferroviaires locales", explique Wang Mengshu, responsable adjoint de la commission d'enquête constituée après l'accident, cité par le journal "Les Nouvelles de Pékin". Ces conclusions écartent donc toute défaillance majeure des équipements ferroviaires que Pékin cherche à vendre sur le marché mondial.

Ces déclarations permettront-elles au TGV chinois de retrouver un peu de crédibilité ? En effet, après l’accident de Wenzhou, l’industrie ferroviaire chinoise s’est trouvée fragilisée sur les marchés étrangers. Alors qu’elle s’apprêtait à affronter des multinationales comme le français Alstom, le canadien Bombardier ou l'allemand Siemens, la Chine a dû renoncer à tout nouveau projet de construction dans les chemins de fer.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Elle a également renoncé à vendre son TGV aux Etats-Unis comme elle l’ambitionnait. C’est finalement à la Géorgie qu’elle a vendu 40 TGV en septembre. Mails ils ne devraient pas dépasser les 120 km/h

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS