Ericsson voit le trafic sur mobiles décupler d'ici 2021

STOCKHOLM (Reuters) - Le suédois Ericsson a relevé ses prévisions de trafic de données sur les réseaux mobiles, qui, selon ses nouvelles estimations, devrait être multiplié par dix entre 2015 et 2021 avec la progression des ventes de smartphones et l'essor de la consultation des vidéos sur les terminaux mobiles.

Partager

Numéro un mondial des équipements de réseaux mobiles, Ericsson prévoyait auparavant une multiplication par huit entre 2014 et 2020 du trafic de données mobiles.

Inge Heydorn, gestionnaire de fonds chez Sentat Asset Management, estime qu'Ericsson tente ainsi d'inciter les opérateurs télécoms à investir dans ses réseaux en leur faisant miroiter une forte progression du trafic.

A ses yeux, l'augmentation inexorable de la masse de données sur les réseaux mobiles profite davantage aux opérateurs qu'à Ericsson, qui a annoncé une contraction de 7% de son chiffre d'affaires cette année malgré la croissance du marché des smartphones.

Les principaux bénéficiaires de la progression du trafic sont néanmoins les fournisseurs de contenus tels que Netflix, Facebook ou Google via YouTube, dit Inge Heydorn.

YouTube représente jusqu'à 70% de l'ensemble du trafic de données vidéo sur la plupart des réseaux mobiles tandis que la part de marché de Netflix peut atteindre jusqu'à 20% là où il est disponible, estime Ericsson.

La croissance de la vidéo devrait atteindre environ 55% par an jusqu'en 2021, ce qui porterait sa part dans le trafic de données sur les réseaux mobiles à 70% en 2021 contre environ 50% en 2015, selon le groupe suédois.

Ericsson maintient sa prévision selon laquelle la cinquième génération de téléphonie mobile, censée faciliter la communication avec les objets connectés au-delà de la rapidité des transferts de données, sera commercialisée en 2020.

"En 2021, la Corée du Sud, le Japon, la Chine et les Etats-Unis devraient connaître la propagation la plus rapide des abonnements à la 5G", prédit Ericsson, en anticipant 150 millions d'abonnements à la 5G pour 2021.

(Olof Swahnberg; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS