Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation

Publié le

Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation

Les qualités de vendeur d’Éric Trappier font l’unanimité. Elles ont été décisives quand il a fallu désigner le successeur de Charles?Edelstenne à la tête de Dassault Aviation en janvier. Et pour cause. Afin de sauver le Rafale, encore jamais vendu à l’export, il doit boucler la vente de 126?appareils aux armées indiennes pour un?montant estimé à une?dizaine de milliards de dollars. À son crédit, il dispose du succès remporté aux Émirats arabes unis avec la vente d’une?soixantaine de Mirage 2000 en 1998. "Une campagne pour vendre un avion de combat, c’est au moins une dizaine d’années", assure-t-il.

Une ténacité et une expérience commerciale acquises et développées depuis qu’il a pris la responsabilité des ventes en Asie au début des années 1990, puis de la région Moyen-Orient – Afrique début 2000. "Il faut le voir embrasser les émirs sur la barbe. Il montre toujours le même enthousiasme !", en sourit l’un des partenaires du GIE Rafale. Entré au bureau d’études de Dassault en 1984, Éric Trappier est aussi l’homme d’une certaine continuité. "Il est préparé, programmé pour ce job", confiait Charles?Edelstenne au moment de passer le relais. Le nouveau dirigeant n’en oublie pas moins son autre priorité : vendre les jets d’affaires Falcon, qui assurent l’essentiel des revenus de l’avionneur.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle