L'Usine Matières premières

Eric Olsen, le patron de LafargeHolcim quitte le groupe

, , , ,

Publié le , mis à jour le 24/04/2017 À 14H56

Eric Olsen, le PDG de LafargeHolcim, démissionne de son poste dans le but "d'apaiser les fortes tensions qui sont récemment apparues autour de la question de la Syrie". L'annonce faite par le cimentier suisse lundi 24 avril vient donc confirmer les informations du Financial Times.

Eric Olsen, le patron de LafargeHolcim quitte le groupe
Le PDG de LafargeHolcim démissionne du groupe dans le but d'apaiser les tensions liées aux soupçons de financement de groupes armés en Syrie.
© Lafarge

Eric Olsen, le PDG de LafargeHolcim, a présenté sa démission lundi 24 avril, confirmant ainsi les informations du Financial Times. Il quittera définitivement le groupe le 15 juillet 2017 soit deux ans après en avoir pris les commandes, précise le groupe cimentier suisse dans un communiqué. Jusqu'à la nomination d'un nouveau PDG, Beat Hess, le président du Conseil, assurera la présidence par intérim, précise le groupe.

"Eric Olsen est un leader qui a rassemblé deux sociétés pour créer un champion", affirme Beat Hess dans un communiqué. Eric Olsen s'est assuré que la fusion en 2015 entre le français Lafarge et le groupe suisse Holcim se passe bien. Toutefois, les récentes accusations sur le financement de groupes armés en Syrie sont venues raviver les tensions au sein du conseil d'administration.

La fusion entre les deux groupes, en avril 2015, avait manqué d'échouer à la dernière minute en raison d'un différend sur les termes financiers et la gouvernance entre Français et Suisses. Bruno Lafont, alors PDG de Lafarge, avait alors renoncé à la direction générale du groupe né de la fusion et proposé Eric Olsen, un franco-américain, pour le poste.

Bruno Lafont s'était aussi contenté d'un poste de co-président non exécutif au nom de l'équilibre entre les deux cimentiers, mais il a décidé depuis qu'il ne se représenterait pas pour siéger au conseil d'administration lors de la prochaine assemblée générale, le 3 mai.

Apaiser de fortes tensions liées à la Syrie

"Ma décision est guidée par la conviction qu'elle contribuera à apaiser les fortes tensions qui sont récemment apparues autour de la question de la Syrie. Bien que je n'ai été en aucune manière impliqué, ni même informé d'actes répréhensibles, je pense que mon départ contribuera à ramener de la sérénité à une société qui a été exposée depuis des mois sur ce sujet", déclare Eric Olsen.

Dans un premier temps LafargeHolcim a rejeté en bloc les accusations avancées par Le Monde, mais le cimentier suisse a finalement reconnu début mars avoir financé des groupes armés en Syrie en 2013 et 2014 dans le but de sécuriser son usine de Jalabiya basée dans le nord-est du pays. La filiale syrienne de Lafarge a en effet payé "des tierces parties" afin d'assurer le bon déroulement de son activité, dans une région contrôlée par des groupes armés, a admis le groupe cimentier à l'issue d'une enquête interne.

Certaines mesures prises sont inacceptables

LafargeHolcim confirme dans un communiqué "que certaines mesures prises en vue de permettre à l'usine syrienne de poursuivre un fonctionnement sûr étaient inacceptables". Si ces mesures ont été prises à l'initiative la direction locale et régionale, "certains membres de la direction du groupe ont eu connaissance de situations indiquant des violations du code de conduite des affaires de Lafarge", ajoute le groupe. Mais, Eric Olsen n'est "ni responsable ni pouvant être considéré comme informé des actes répréhensibles identifiés dans le cadre de cette enquête".

Le groupe a également confirmé des mesures correctives annoncées début mars, notamment "l'adoption d'une procédure plus rigoureuse d'évaluation des tiers à haut risque, l'instauration d'un programme de dépistage des tiers à risques et d'un nouveau programme de contrôle autour des sanctions et des exportations".

Léna Corot avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte