Eric Dupond-Moretti se dit "serein" après la perquisition au ministère de la Justice

PARIS (Reuters) - Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti s'est dit "serein" dimanche après la perquisition qui a eu lieu dans ses bureaux dans le cadre d'une enquête le visant pour des soupçons de prise illégale d'intérêts et a dénoncé ce qu'il considère être un acharnement à son encontre de la part d'un syndicat de magistrats.
Partager
Eric Dupond-Moretti se dit
Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti s'est dit "serein" dimanche après la perquisition qui a eu lieu dans ses bureaux dans le cadre d'une enquête le visant pour des soupçons de prise illégale d'intérêts. /Photo prise le 28 avril 2021/REUTERS/Gonzalo Fuentes

"L’un des syndicats de magistrats qui a déposé plainte avait déclaré, après ma nomination, qu’elle était une déclaration de guerre", a-il-dit au Journal du Dimanche. "Ce même syndicat a dit jeudi que la plainte n’a été déposée que dans le seul but que je sois mis en examen."

"Tout est là. Le but de ce syndicat est d’obtenir un nouveau garde des Sceaux. Ce n’est pas ce que prévoit la Constitution… C’est du Premier ministre et du président de la République que je tiens ma légitimité, et d’eux seuls", a-t-il précisé.

Il a ajouté être "extrêmement serein?" vis à vis de l'enquête et de la perquisition qui a eu lieu jeudi au ministère de la Justice. "J’ai suivi les recommandations de mon administration?", a-t-il poursuivi.

Une information judiciaire pour prise illégale d'intérêts a été ouverte en janvier dernier contre le ministre de la Justice en raison de ses anciennes activités d'avocat, et la commission d'instruction de la Cour de justice de la République (CJR) a été saisie.

Cette enquête fait suite aux plaintes déposées par l'association Anticor et deux syndicats de magistrats, le Syndicat de la magistrature et l'Union syndicale des magistrats, ainsi qu'à un signalement de la part du syndicat Unité magistrats SNM FO.

Elle vise principalement la décision d'ouvrir une enquête administrative contre des magistrats du parquet national financier (PNF) ayant ordonné l'examen des "fadettes" d'Eric Dupond-Moretti, lorsqu'il était avocat, dans l'affaire dite des "écoutes" impliquant Nicolas Sarkozy.

(Caroline Pailliez)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

90 - BELFORT

Réfection des halls 19 rue Lumière

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS