Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Eric Besson prédit une réouverture du débat sur les gaz de schiste

Ludovic Dupin ,

Publié le

Lors du 13e Sommet international du pétrole à Paris, les gaz de schiste ont animé les débats. Eric Besson évoque une chance pour l’Europe.

Eric Besson prédit une réouverture du débat sur les gaz de schiste © Travis S - Flickr - C.C.

Dans les congrès et autres manifestations sur les hydrocarbures, la compétitivité des gaz de schistes est devenue le sujet à la mode. Ce mercredi 3 mai, le 13e Sommet international du pétrole à Paris n’a pas fait exception à la règle. Christophe de Margerie, le PDG de Total, a rappelé qu’aujourd’hui les prix du gaz sont neuf fois plus élevés en Asie qu’aux Etats-Unis (six fois plus élevé en Europe). "Une différence dure à avaler pour le clients", juge le patron du pétrolier français.

Cette différence entraine une forte compétitivité du marché américain ; l’exemple le plus flagrant est celui de la pétrochimie. Des industriels relocalisent sur le territoire américain des usines pour la production de PVC ou de polyéthylène. Cette compétitivité resterait réelle même si le gaz américain doublait de prix.

Eric Besson, ministre de l’industrie, n’a pas hésité à rouvrir le débat en France tout en rappelant que la facture pétrolière avait augmenté de 30% entre 2010 et 2011. "[Le gaz de schiste] est aujourd'hui une opportunité extraordinaire partout dans le monde, y compris en Europe", lance-t-il.

Dans l’Hexagone, la loi du 14 juillet 2011 interdit la fracturation hydraulique nécessaire à la l’exploration et l’exploitation de cette ressource. "L'interdiction de la fracturation hydraulique ne veut pas dire que le débat ne sera pas rouvert demain, dans quelques années, si les techniques évoluent et que les industriels font la preuve de leur innocuité. En clair si l'on est capable d'exploiter les gaz de schiste de manière plus respectueuse de l'environnement" conclut le ministre qui participait à sa dernière réunion internationale sous son ministère.
 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

04/05/2012 - 21h31 -

alors là! c'est vraiment une mauvaise nouvelle: non seulement le territoire sera un énorme gruyère mais en plus toute la pollution que cela va engendrer... ILS s'en moquent puisque pourvu que le profit soit là
Répondre au commentaire
Nom profil

03/05/2012 - 18h27 -

Au lieu de s'occuper du gaz de schiste (en attendant que des technologies "propres" émergent), Besson ferait mieux de faire utiliser les foreuses prévues pour creuser des puits de géothermie profonde (je ne vous fais pas l'injure de vous décrire celle-ci) !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle