La Nouvelle-Calédonie autorise la SLN (Eramet) à exporter du minerai

Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a donné son feu vert aux exportations de minerai de nickel de la Société Le Nickel (SLN), a annoncé mardi Eramet, qui salue une première étape "fondamentale" dans la mise en œuvre du plan de sauvetage de sa filiale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Nouvelle-Calédonie autorise la SLN (Eramet) à exporter du minerai
L'export de minerai pauvre est l'un des leviers pour sauver la SLN, avec l'amélioration de ses process et l'accès à une énergie moins coûteuse.

La Société le nickel (SLN) a obtenu les autorisations nécessaires pour exporter à hauteur de quatre millions de tonnes de minerai à faible teneur en nickel par an pour une durée de 10 ans, a annoncé Eramet le 16 avril.

La montée en puissance des exports "va être immédiate" avec un objectif de 1,5 million de tonnes dès 2019 et l'atteinte d'un rythme de quatre millions de tonnes à partir de mi-2020, a ajouté le groupe, qui avait adressé ces demandes dans le cadre d'un plan de sauvetage annoncé fin février.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Eramet et sa filiale "saluent cette décision qui marque une première étape fondamentale dans le déploiement du plan qui vise à rendre la SLN durablement compétitive". "Cela va induire des retombées bénéfiques pour l'emploi, l'environnement et le territoire dans un contexte de concurrence accrue avec la montée en puissance de nouveaux producteurs de nickel à bas coût."

Réduire le coût de production

La SLN va pouvoir exporter son minerai de nickel à plus faible teneur (1,8%), que la SLN ne peut pas utiliser, et ainsi mieux valoriser l'exploitation de ses mines. Les quatre millions de tonnes de minerai de nickel exportées devraient lui permettre à elles seules de diminuer son coût "cash" de production à hauteur de 0,60 dollar la livre d'ici à 2021, avec l'objectif confirmé de réduire ce coût à hauteur de 1,30 dollar la livre en 2021 par rapport aux 5,8 dollars enregistrés en 2018.

(Benjamin Mallet, édité par Benoît Van Overstraeten)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS