EquipLabo se redresse

En redressement judiciaire depuis près d'un an, l'équipementier de laboratoires EquipLabo va sortir de la protection de la justice. Son activité s'est stabilisée.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

EquipLabo se redresse
Mobilier de laboratoires

C'est un indicateur à faible émission, mais réconfortant sur la santé de la R&D en France. L'équipementier de laboratoires EquipLabo (sorbonnes, paillasses) s'apprête à sortir de la procédure de redressement judiciaire déclenchée le 25 juin 2013 devant le tribunal de commerce de Tours (Indre-et-Loire). Abandon de créances par certains fournisseurs, "sauf les banques", signale Yves Arboy, le PDG, effectif ramené de 80 à 68 salariés, injection de plusieurs centaines de milliers d'euros par les actionnaires : le tribunal a estimé le 3 juin que la société de Nazelles-Négron près d'Amboise (Indre-et-Loire) allait mieux. Un jugement de confirmation est prévu fin juillet.

"Nous avons repris des marchés. La baisse de l'activité est enrayée", résume Yves Arboy dont la société a fini 2013 sur un chiffre d'affaires de 7,9 millions d'euros (contre 11,5 millions en 2010). Pour l'industriel, le trou noir remonte à début 2011. Depuis, "ce n'est ni la grande euphorie, ni la catastrophe. Cela repart doucement", commente-t-il. Parmi les commandes récentes d'EquipLabo, on peut citer le CEA, l'Inra, le CNRS, ou encore LVMH, Sanofi, Servier. "La sortie du redressement judiciaire va nous permettre de répondre de nouveau aux appels d'offres du secteur public", précise Yves Arboy.

Durant ces onze mois de procédure de sauvegarde, Yves Arboy a mené des discussions avec plusieurs partenaires potentiels. Deux industriels seraient toujours intéressés par une prise de participation.

Stéphane Frachet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS