Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

EQUIPEMENTS POUR POIDS LOURDSLES RALENTISSEURS CONFIRMENT LEUR PROGRESSIONLentement mais sûrement, les ralentisseurs envahissent le marché du poids lourd et de l'autocar. Une réglementation plus sévère mais aussi un souci d'économie expliquent ce phénomène, d'autant que l'offre s'élargit.

Publié le

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

EQUIPEMENTS POUR POIDS LOURDS

LES RALENTISSEURS CONFIRMENT LEUR PROGRESSION

Lentement mais sûrement, les ralentisseurs envahissent le marché du poids lourd et de l'autocar. Une réglementation plus sévère mais aussi un souci d'économie expliquent ce phénomène, d'autant que l'offre s'élargit.



En France, il y a dix ans, seulement 11% des semi-remorques étaient équipés de ralentisseurs, aujourd'hui, ce pourcentage oscille entre 25 et 30%. Pour faire face à cette augmentation du marché, Telma (l'une des divisions de Labinal) le numéro1 mondial du ralentisseur avec 348 millions de francs de chiffre d'affaires en 1994, vient de réorganiser totalement son usine de Saint-Ouen-l'Aumône. L'investissement, qui s'élève à 5 millions de francs, permettra de travailler par îlots. "Notre atelier sera plus flexible. Les encours seront considérablement réduits. On estime que le délai de livraison au client sera, en moyenne, divisé par trois", explique l'un des responsables de l'entreprise. La nouvelle réorganisation, plus quelques machines supplémentaires, permettront, si besoin était, de doubler la capacité de production actuelle (30000 ralentisseurs par an). Telma, dont les ventes devraient progresser de 10% cette année, bénéficie, comme les autres fabricants de ralentisseurs (Voith, ZF, etc.) de la reprise du marché du poids lourd que l'on constate depuis l'an dernier. Mais ce n'est pas la seule raison. Depuis le 1er juillet 1993 une réglementation européenne impose cet équipement sur tous les camions qui transportent des matières dangereuses. De même, les cars et les bus doivent obligatoirement être équipés d'un ralentisseur. Une mesure valable en France, mais aussi dans d'autres pays comme l'Espagne. Les ralentisseurs offrent également un intérêt économique. 80% des freinages peuvent être pris en compte par le ralentisseur. Scania équipe tous ses nouveaux tracteurs de plus de 320chevaux destinés au marché français d'un ralentisseur "maison". "Aujourd'hui, 75% des véhicules vendus en France sont équipés, et, en Europe, ce taux dépasse désormais 35%, souligne-t-on chez Scania. L'offre s'est élargie, des sociétés comme Voith et ZF proposent des systèmes hydrauliques voisins de celui de Scania. Et, depuis peu, Volvo propose, en option, son dispositif VEB (Volvo Engine Brake), qui agit directement sur le moteur. Près de six camions Volvo sur dix vendus en France sont maintenant dotés de ce système. Mercedes va même plus loin, puisque tous ses moteurs en V sont équipés d'un frein moteur renforcé de série. Au total, l'arrivée de ces nouveaux dispositifs a stimulé le marché. Et l'avenir s'annonce prometteur: seulement 10 à 15% des véhicules entre 5 et 15tonnes sont équipés. "Quant aux Etats-Unis, nous avons une politique de niches. Nous leur livrons des ralentisseurs pour certains types de bus. Et nous nous intéressons aussi au marché du camping-car", souligne-t-on chez Telma. Le marché du ralentisseur ne semble pas près de ralentir. Michel Vilnat



Trois technologies en concurrence

Pour ralentir un camion sans toucher aux freins, il existe trois types de systèmes.

Les ralentisseurs électriques, où un champ électromagnétique s'oppose à la rotation d'un disque. Plus ce dernier tourne vite, plus le système est efficace. Ces équipements sont montés directement sur le pont ou sur la boîte de vitesses. Les ralentisseurs hydrauliques, dans lesquels la rotation d'une turbine est freinée par de l'huile sous pression.

Le troisième dispositif agit directement au niveau du moteur, en jouant sur la distribution.

Le moteur se comporte alors comme un compresseur qui serait entraîné par l'arbre de transmission via la boîte de vitesses. Ce système est complété par un frein d'échappement qui ralentit la sortie des gaz d'échappement.

USINE NOUVELLE N°2526

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle