Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

EQUIPEMENTS FERROVIAIRESFaiveley s'ouvre les portes du JaponAlliés aux Japonais, Nabco et Mitsui, l'équipementier ferroviaire français a décroché une commande de 1040 portes automatiques.

Publié le

EQUIPEMENTS FERROVIAIRES

Faiveley s'ouvre les portes du Japon

Alliés aux Japonais, Nabco et Mitsui, l'équipementier ferroviaire français a décroché une commande de 1040 portes automatiques.



Quand nous avons vu que Japan Railway East (JR East) s'intéressait à la technologie française de Faiveley, nous avons imaginé de nous associer. Yasuyuki Mashimo, directeur de la branche ferroviaire de Nabco, ne cache pas son jeu. Pour le leader japonais des équipementiers ferroviaires, Faiveley constituait une menace avec ses portes d'accès électriques, une technologie inconnue au Japon. Pour le constructeur tricolore, cet intérêt débouche aujourd'hui sur la commande d'une tranche de 1040 portes automatiques pour les trains de banlieue de JR East. Mais pour cela Faiveley a dû apporter la preuve de l'efficacité de son matériel: d'abord, l'équipement, en juin 1992, d'un train prototype, qui a subi un an de tests d'endurance (800000manÏuvres sans panne), puis la fourniture d'une première commande test de 560 portes. Le groupe familial français a dû aussi composer avec deux acteurs japonais: l'industriel Nabco et le commerçant Mitsui, ce dernier étant l'intermédiaire obligé de JR East. En réalité, Mitsui est une vieille connaissance pour Faiveley, qui lui avait déjà vendu des équipements pour des marchés à l'exportation, notamment en Egypte et en Turquie. Avec ces deux partenaires, Faiveley a créé un joint-venture, NFL, qui lui ouvre les portes du marché japonais. Objectif: la conquête, dans les deux ans, d'un sixième du marché annuel des portes de trains japonais, estimé à quelque 2000unités, soit 300millions de francs. JR East est en effet la plus importante des cinq compagnies ferroviaires nées de la privatisation des chemins de fer. Elle joue le rôle de pionnier et affiche une volonté délibérée d'expérimenter des produits étrangers. Généralement, les autres suivent. Une certitude pour Alain Bodel, P-DG de Faiveley: Le niveau d'exigence des Japonais nous oblige à améliorer encore notre qualité technique au moment où s'aiguise la concurrence sur nos marchés européens traditionnels. Fort de cette référence, Faiveley compte bien s'implanter en Allemagne après l'Italie, l'Espagne, le Brésil et la Grande-Bretagne.

Jean-François JACQUIER



Les partenaires

FAIVELEY

C'est le Valeo de l'équipement ferroviaire. Avec quelque 900salariés, son chiffre d'affaires pour l'année1993-1994, devrait s'élever à 800millions de francs environ, et les bénéfices à 30-35millions. Leader mondial des pantographes et des portes électriques automatiques pour les trains de voyageurs, Faiveley réalise 50% de son activité à l'exportation, dont 80% en Europe. Autres fabrications: boîtes noires embarquées, freins, climatisation et chauffage.

NABCO

Spécialiste japonais du contrôle des fluides et des équipements de sécurité pour les transports. Ses 2374employés réalisent un chiffre d'affaires de 70milliards de yens (environ 3,5milliards de francs). Principales activités: les chemins de fer (numéro 1 japonais des portes de trains pneumatiques), l'automobile (freins ABS), la construction navale (systèmes électroniques de commande des moteurs), les équipements d'engins industriels et de construction (valves, systèmes hydrauliques), les parkings automatiques et les

portes de garage.

MITSUI

Une des neuf grandes incontournables . Cette maison de commerce (100 milliards de dollars de chiffre d'affaires) dispose de 600sociétés conjointes, dont 220 aux Etats-Unis, 20 au Canada et 200 en Asie du Sud-Est. Intermédiaire de la Japan Railway East, elle a joué un rôle déterminant dans la percée de Faiveley au Japon.

Les trois partenaires ont créé un joint-venture, baptisé NFL (Nabco Faiveley Limited), qui sera le nouveau licencié de Faiveley au Japon. Le constructeur français détiendra 47,5% de NFL, aux côtés de Nabco (47,5%) et de Mitsui (5%). Mitsui est chargé de la commercialisation. Les 3000 premières portes automatiques destinées aux trains nippons seront fabriquées dans les ateliers de Faiveley en Touraine. Au-delà, c'est Nabco qui prendra le relais de la production.

Bientôt en Bourse

Le français introduira 15% de son capital sur le second marché en septembre 1994. Un moyen de continuer à financer son internationalisation. Le groupe a créé des filiales au Brésil, en Italie, en Espagne et en Grande-Bretagne. Mais il compte poursuivre son développement par acquisitions. Et l'autofinancement pratiqué par la famille bourguignonne, qui le contrôle à 76%, ne suffira plus.



Les atouts de la technologie Faiveley

Par rapport à la technique des portes d'accès pneumatiques utilisée jusqu'à présent au Japon, l'innovation introduite par Faiveley repose sur l'utilisation d'une motorisation électrique dotée d'une commande électronique capable de détecter les obstacles de manière très fine et qui ne nécessite pratiquement aucun entretien. Si bien que, malgré un coût d'achat plus élevé, le système Faiveley se révèle le plus économique sur le long terme.

USINE NOUVELLE - N°2448 -

inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle