Le motoriste Rolls Royce, équipementier d'Airbus, prévoit de supprimer 9 000 postes

Rolls-Royce prévoit la suppression d'au moins 9 000 postes dans l'aérien civil et au sein de son siège de Derby, en Angleterre. Cette coupe de 17 % de ses effectifs devrait lui permettre d'économiser 1,3 milliard de livres par an (1,45 milliard d'euros), tout en lui faisant débourser environ 800 millions de livres en coûts de restructuration. Des fermetures d'usines sont envisageables.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le motoriste Rolls Royce, équipementier d'Airbus, prévoit de supprimer 9 000 postes
Un moteur Trent de Rolls Royce exposé au salon aéronautique de Singapour.

Rolls-Royce a annoncé mercredi 20 maiRoll qu'il procéderait à 9 000 suppressions de poste, au moins, soit près de 17% de ses effectifs, pour s'adapter à la crise que traverse le secteur aérien.

Le motoriste, qui fournit Boeing et Airbus, a précisé que ces suppressions de postes concerneraient ses activités dans l'aérien civil, mais aussi son siège de Derby, situé dans le centre de l'Angleterre. Situé à Neuilly-sur-Seine, le bureau commercial français de la société n'est pas concerné.

Plusieurs sites pourraient être fermés

Elles devront lui permettre d'économiser 1,3 milliard de livres par an (1,45 milliard d'euros), tout en lui faisant débourser environ 800 millions de livres en coûts de restructuration.

Ce projet pourrait en outre aboutir à la fermeture de plusieurs sites, a précisé le directeur général de Rolls-Royce, Warren East au micro de la BBC.

"Il faut ajuster nos capacités à la demande à venir", a-t-il justifié.

Des solutions pour soutenir les salariés concernés

Prié de commenter ces annonces, le ministre britannique de la Justice, Robert Buckland a déclaré que Londres allait réfléchir à des solutions pour soutenir les salariés concernés.

"Nous allons nous pencher, non seulement sur Rolls-Royce, mais aussi sur l'ensemble du secteur et sur les implications pour l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement, il ne faut pas les oublier (...)", a-t-il dit.

Quelques instants après l'ouverture des cotations à la Bourse de Londres, le titre Rolls-Royce perdait 2,39%.

Avec Reuters (Sarah Young; version française Nicolas Delame, édité par Blandine Hénault)

0 Commentaire

Le motoriste Rolls Royce, équipementier d'Airbus, prévoit de supprimer 9 000 postes

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Nouveau

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS