Equip Auto 2009 questionne l’impact du véhicule électrique sur la filière automobile

Le salon Equip Auto se tiendra du 13 au 18 octobre 2009 au Parc d'Expositions de Villepinte. Mario Fiems, directeur du salon, aborde les nouveautés de l’édition 2009, l’impact de la crise sur son organisation, et présente son programme consacré à la mobilité électrique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Equip Auto 2009 questionne l’impact du véhicule électrique sur la filière automobile

UN.com. Qu’est-ce qui distingue l’édition 2009 des précédents salons Equip Auto ?

Mario Fiems. Deux choses. Premièrement, nous avons fait en sorte que le salon fonctionne à plein comme un levier commercial, en éditant un guide des promotions commerciales qui agrège les offres préparées par les exposants. 120 offres émanant de 70 sociétés environ seront ainsi réunies. Ce guide sera distribué gratuitement sous forme papier aux visiteurs, et disponible également sur Internet. L’idée, c’est de montrer, particulièrement en période de crise, que le salon est un moyen intéressant de faire valoir ses offres et de faire des bonnes affaires. Jusqu’à présent, la manifestation ne prenait pas en charge la diffusion de ces offres. Aujourd’hui, les réparateurs sont à l’affût de tout ce qui peut permettre de faire baisser la facture pour leurs clients. Le salon doit revenir à ses fondamentaux, car il est perçu souvent comme trop institutionnel.

La deuxième initiative concerne tout ce qui traite du véhicule électrique. Le 10ème forum y sera consacré, avec des conférences sur les grands enjeux techniques, industriels et sociétaux. Il y aura trois tables rondes sur les batteries et systèmes de recharge, l’architecture et le design des véhicules, et l’impact sur la filière de l’après-vente. Notre vocation est d’éclairer le débat pour les professionnels. En complément, nous organisons avec le GNESA [Groupement national des entreprises spécialisées de l’automobile, ndlr] une exposition de véhicules électriques et proposerons une piste de démonstration de ces véhicules.

A quelles problématiques sont confrontés vos visiteurs par rapport au véhicule électrique ?

Les concessionnaires, les agents, les réparateurs se posent beaucoup de questions : comment entretenir, comment réparer ces futurs véhicules ? Il se passe un peu la même chose que lorsque l’électronique a pris une place prépondérante dans les véhicules. Le principal problème est devenu pour eux d’accéder à l’information nécessaire pour savoir comment entretenir les véhicules. Les technologies du véhicule électrique seront-elles une nouvelle barrière qui permettra aux constructeurs de rester dominants ou l’information sera-t-elle diffusée largement ? L’innovation peut en effet constituer une barrière à l’entrée vis à vis de la concurrence. Déjà, la part des réparateurs indépendants est décroissante. Appartenir à un réseau est souvent le seul moyen d’accéder à l’information et à la formation nécessaire pour intervenir sur les véhicules. Est-ce que l’électrique entraînera l’émergence de nouveaux acteurs dans le domaine du diagnostic ? Nous allons en tout cas poser ces questions cette année. Notre ambition est de créer un rendez-vous consacré à l’évolution du véhicule électrique et de son impact sur la filière.

Il s’agit du premier Equip Auto depuis le début de la crise. Quelles sont les conséquences pour le salon ?

Nous avons bien sûr été touchés. Nous aurons cette année 1.600 exposants, contre 2022 en 2007. Les défections touchent principalement les pavillons internationaux : Chine, Inde, Turquie… Quelques grands acteurs ne seront pas présents, comme Federal Mogul ou Magneti Marelli. Mais nous avons sauvé 80% des grands comptes, et le salon reste bien représentatif de la filière. D’autres sociétés ont coupé dans leurs dépenses en réduisant considérablement la taille de leur stand. Pour nous, le manque à gagner est de l’ordre de 30%. Mais cela ne remet pas en cause l’édition 2011. En effet, nous sentons qu’il existe un besoin de communiquer de la part des exposants : par exemple, deux fois plus de sociétés qu’en 2007 utiliseront cette année le Web pour promouvoir leurs nouveautés. Nous n’avons pas non plus réduit la durée du salon. En revanche, nous avons diminué la surface d’exposition : nous occuperons quatre halls, soit un de moins que ce qui était prévu et deux de moins qu’en 2007. Nous attendons 120.000 visiteurs contre 106.000 entrées en 2007, dont environ 30% de visiteurs étrangers.

En savoir plus :
Le site du salon

0 Commentaire

Equip Auto 2009 questionne l’impact du véhicule électrique sur la filière automobile

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS