L'Usine Energie

EPR : stupéfaction des élus à Flamanville

Astrid Gouzik , ,

Publié le

Depuis février, EDF a été contraint de suspendre le bétonnage du réacteur. Lors d’une commission locale d’information (CLI), vendredi 20 février, le groupe français a fourni des explications… pour le moins étonnantes !

EPR : stupéfaction des élus à Flamanville © D.R.

A écouter l’explication d’Antoine Ménager, directeur du chantier de l’EPR de Flamanville, la suspension du bétonnage n’est qu’un léger grippage  dans le système. Il pourrait être réglé "en moins de 12 mois".

45 consoles, ces boîtes métalliques qui doivent soutenir le pont polaire, présentent des défauts de soudure. Selon une source proche, Eiffage va donc devoir "refabriquer" ces consoles de 5 tonnes chacune, haute comme un homme. EDF a par ailleurs indiqué qu’un audit est actuellement en cours pour déterminer si d’autres pièces de l’EPR fabriquées par la même entreprises présentent des défauts similaires.

Une explication "un petit peu bizarre", avance la conseillère régionale EELV Marine Lemasson. Elle partage cet avis avec d’autres membres de la CLI qui s’étonnent de ce que de tels défauts aient pu échapper à la vigilance des contrôles.

"On a du mal à comprendre qu'on puisse passer à travers une affaire comme celle-là, de la part du constructeur et des contrôles. C'est surprenant", a ajouté le président de la CLI Michel Laurent, conseiller général DVD et ancien d'Areva.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte