EPR finlandais : Areva rejette la responsabilité du nouveau retard sur TVO

L'électricien finlandais annonçait lundi 16 juillet que la mise en service du réacteur nucléaire de 3e génération de la centrale d'Olkiluoto ne se ferait pas avant 2015.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

EPR finlandais : Areva rejette la responsabilité du nouveau retard sur TVO

Areva n'a pas attendu pour réagir lundi soir après l'annonce du retard de l'entrée en service de l'EPR qu'il construit en Finlande avec Siemens.

Le groupe nucléaire français a rejeté la responsabilité du nouveau retard du chantier du réacteur nucléaire en construction sur son client, l'électricien finlandais TVO, dont la centrale ne sera pas opérationnelle avant 2015.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Areva estime dans un communiqué que "TVO n'a pas été en mesure de démontrer jusqu'à présent une organisation opérationnelle claire pour remplir les principales conditions indispensables à la réussite du projet".

Il indique avoir écrit le 6 juillet au finlandais pour lui signifier que celui-ci "supporterait la responsabilité de tout glissement" de calendrier survenu au printemps.

Plus tôt lundi, TVO avait annoncé que l'EPR construit par Areva et l'allemand Siemens à Olkiluoto (sud-ouest de la Finlande) ne serait pas opérationnel en 2014, comme prévu dans le dernier calendrier connu.

Selon l'électricien finlandais, "les travaux d'installation du réacteur et l'ingénierie du système d'automatisation de la centrale sous la responsabilité du fournisseur n'ont pas progressé conformément au calendrier du fournisseur".

Areva, qui reproche régulièrement à TVO de mettre trop de temps à lui valider des documents techniques, réplique dans son communiqué lundi en appelant son client "à s'engager à soutenir le respect du calendrier".

Initialement, l'EPR d'Olkiluoto devait être prêt en 2009, un retard qui s'élève donc désormais à près de six ans.

Le dérapage financier s'est déjà traduit par 2,8 milliards d'euros de provisions pour Areva, pour un prix de vente estimé à 3 milliards dont 1,8 milliard seulement ont été dans la poche du Français.

Le consortium Areva-Siemens et TVO, qui se réclament réciproquement de lourdes indemnisations en parallèle de la poursuite du chantier, sont engagés depuis 2008 dans un litige devant un tribunal d'arbitrage.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS