EPR en Finlande : rien à signaler selon Areva

Partager

« Des informations inexactes ont été publiées dans les médias après que l'autorité de sûreté nucléaire finlandaise (STUK) eut fait état d'imperfections sur les soudures de certaines tuyauteries destinées au circuit primaire du réacteur Olkiluoto 3 », s'insurge Areva.

Mardi 12 mai, l'autorité de sureté finlandaise (Stuk) a ordonné la suspension des travaux de soudure sur la tuyauterie du circuit primaire qui équipera la centrale nucléaire d'Olkiluoto (OL3), actuellement en construction. Elle a en effet observé des microfissures sur plusieurs segments de tuyaux, des pièces très sensibles puisqu'elles relient le réacteur aux générateurs de vapeur et au système de refroidissement. « Ces imperfections sont minimes et ne concernent que la surface des tuyauteries. Elles n'ont aucun impact sur leur résistance mécanique ou leurs caractéristiques de sûreté » répond le leader nucléaire français.

Selon la Stuk, les pièces de tuyauterie incriminées sont soudées en France, chez Fives Nordon. « Les travaux de soudure en question, et les contrôles de qualité correspondants, ont été effectués chez un sous-traitant d'Areva en France. Les pièces concernées n'ont pas quitté le site du sous-traitant» précise pour sa part le groupe, sans nommer l'entreprise nancéienne.

L'energéticien pilote du chantier doit maintenant produire à la Stuk des documents décrivant la manière dont le problème sera résolu, comme il l'a déjà fait précédemment lorsque l'autorité de sureté avait demandé des précisions sur le système de contrôle-commande du réacteur. « Areva met tout en oeuvre pour fournir à l'autorité de sûreté nucléaire les informations demandées. Une fois ce problème résolu, conformément aux exigences de qualité et de sûreté, les tuyauteries seront livrées en Finlande. » conclut le groupe.

« Les travaux continuent tout à fait normalement sur le chantier finlandais » rassure l'industriel. Comme la décision de l'autorité de sureté ne porte que sur la suspension de ces soudures en effet , le chantier d'Olkiluoto lui-même, actuellement en phase de génie civil, n'est pas perturbé.

Cela vaut mieux pour la vitrine de l'EPR français : Flamanville, Taishan 1 et 2 en Chine, en construction, mais aussi Penly (Seine-Maritime) et l'Inde sont les prochains sur la liste.

A.L.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS