EPR de Flamanville : des soupçons de travail dissimulé

Le parquet de Cherbourg a ouvert une quatrième enquête préliminaire sur le chantier de l’EPR de Flamanville (Manche), cette fois suite à des soupçons de travail dissimulé. Le géant du BTP Bouygues et le groupement d’entreprises GFA Armatures sont particulièrement visés. Une centaine de salariés dont 80 travailleurs polonais seraient concernés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

EPR de Flamanville : des soupçons de travail dissimulé
Atlanco, sous-traitant dont s’est récemment séparé Bouygues, est notamment soupçonné d’avoir « détaché illégalement ces intérimaires sur le chantier pour Bouygues », qui pilote le génie civil sur le chantier, selon le procureur de la République Eric Bouillard. La société de travail temporaire Atlanco, dont le siège est à Chypre, évoque sur son site internet « de nouvelles capacités de recrutement dans des pays tels que la Bulgarie, la République Tchèque, Chypre, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie. »
Le chantier du réacteur EPR en construction a reçu ce vendredi la visite d’une délégation d’eurodéputés chargés d’évaluer les conditions d’embauche et de travail des ouvriers. La semaine dernière, l’Autorité de Sûreté nucléaire avait signalé à la justice « des situations salariales abusives, consternantes et dangereuses de centaines de travailleurs européens, parmi lesquels plusieurs dizaines semblent avoir été rapatriés d’urgence en Pologne », selon les eurodéputés. L’ASN avait également constaté des « irrégularités » dans la protection sociale de plusieurs dizaines de salariés polonais. L’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre le travail illégal.
Trois autres enquêtes sont en cours sur le chantier de Flamanville, suite à des décès et accidents du travail non déclarés en 2010. Le groupe Bouygues était déjà dans le viseur de l’ASN.


Laura Heulard



Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS