Eolien en mer : résultats de l'appel d'offres prévus pour cette semaine

EDF apparaît comme le grand favori de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Le gouvernement devrait se prononcer rapidement.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Eolien en mer : résultats de l'appel d'offres prévus pour cette semaine

EDF, GDF Suez, Alstom, Iberdrola, Eole-Res, Dong, Technip, Areva, Vinci, Siemens… Ils attendent tous les résultats de l’appel d’offres lancé par le gouvernement pour construire 3 000 MW d’éolien offshore au large des côtes françaises. L’attente ne devrait plus être longue. Le ministre de l’Energie, Eric Besson, a fait savoir, mardi 3 avril, à la sortie du conseil des ministres, que les résultats seront publiés d’ici la fin de semaine.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui a noté chacun des 10 projets, recommande, selon le quotidien Les Echos, d’attribuer quatre des cinq champs au consortium réunissant EDF, Alstom et Dong, à savoir les champs de Saint-Brieuc (Côte d’Armor), Saint-Nazaire ( Loire-Atlantique), Courseul-sur-Mer (Calvados) et Fécamp (Seine-Maritime) l’appel d’offres étant infructueux pour le champ du Tréport (Seine-Maritime). Les dossiers étaient notés à 40 % sur le prix de rachat de l’électricité, 40 % sur le plan industriel et 20 % sur le respect de l’environnement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Grave erreur d'Areva

EDF présenterait la meilleure offre de tarif de rachat et le meilleur projet industriel. Selon le quotidien Le Monde, l’avis de la CRE renverrait à une grave erreur d’Areva. Le groupe aurait omis de joindre à son dossier une lettre d’engagement pour construire deux usines pour la fabrication et l’assemblage d’éoliennes au Havre.

Le consortium GDF Suez, Areva et Vinci aurait reçu la plus mauvaise note de tous. Mais tout n'est pas perdu. L’avis de la CRE n’est pas contraignant, seulement consultatif. Le gouvernement pourrait ne pas en tenir compte. Cela n’aurait rien de choquant … puisqu’il y a un an, la même CRE rappelait au gouvernement la nécessité d’ouvrir le marché de l’éolien offshore aux concurrents d’EDF afin de satisfaire aux recommandations de la Commission européenne.

Par ailleurs, si Areva ne construisait pas ses deux usines sur le port du Havre (Seine-Maritime), ce serait 700 emplois directs et quelques milliers d’emplois indirects qui ne verraient pas le jour. L’industrie éolienne marine française se limiterait alors aux quatre usines construites par Alstom à Saint-Nazaire et à Cherbourg (Manche).

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS