Eolane explore les nouveaux horizons de l’électronique

,

Publié le

Le groupe angevin travaille sur des innovations de rupture, notamment les textiles intelligents ou le solaire à haut rendement.

Eolane explore les nouveaux horizons de l’électronique © D.R.

Nouveau succès pour Eolane. Le groupe de sous-traitance électronique vient de signer avec Keolis, un contrat de trois ans portant sur la vidéo protection des véhicules de l’opérateur de transport en commun. C’est là l’une des multiples compétences d’Eolane, distinguée cette semaine par le prix régional de l’innovation industrielle, décerné par Oséo, le conseil régional des Pays de la Loire et le ministère du Redressement productif (1).

Le groupe, basé au Fresne-sur-Loire (Maine-et-Loire), est engagé sur plusieurs pistes d'innovation de rupture dont le photovoltaïque à concentration "1 024 soleils", selon le principe de la lentille de Fresnel, permettant des panneaux à rendement inédit. Eolane, fondée et présidée par Paul Raguin, est aussi partie prenante dans le projet Smart Sensing, un programme de recherche et développement sur les fibres connectées permettant de suivre l’ensemble des paramètres physiologiques d’un individu (température, rythme cardiaque, transpiration, mouvements…).

Ces innovations reposent sur un socle industriel solide. Eolane se présente aujourd’hui comme le numéro un français et le numéro trois européen de la sous-traitance électronique professionnelle pour l’aéronautique, la défense, l’automobile et bien d’autres secteurs. En 2012, Eolane a aussi pris une nouvelle dimension internationale, gagnant 60 millions d’euros par croissance externe sur l’exercice.
Eolane a acquis une unité de 250 personnes à Bangalore, pour servir le marché indien. Cette acquisition fait suite au rachat, en juillet, de l’activité allemande de Lagassé communication & industries, située à Berlin, et de celle d’Elcoteq Tallin en Estonie, rebaptisée Eolane Tallin (235 salariés). Et le groupe prévoit de s’implanter prochainement aux Etats-Unis.

Dans son nouveau périmètre, le chiffre d'affaires d’Eolane atteindra cette année les 400 millions d’euros avec 3 000 salariés dont 2 000 en France et 700 dans les Pays-de-la-Loire. Car Paul Raguin est persuadé que l’électronique peut continuer à créer des emplois en France dans le domaine de l’électronique professionnelle à haute valeur ajoutée. En 2008, le groupe a ainsi sauvé l’usine Continental, d'Angers. Cette unité, devenue Eolane Angers, compte désormais 230 salariés contre 65 au moment de sa reprise.

Dans cette usine cohabitent des productions de grandes séries, comme des régulateurs pour l'automobile, marché arraché à la Chine, mais aussi des capteurs pour la prospection pétrolière. Paul Raguin, également président du cluster régional Loire Electronic Applications Valley (LEA Valley) travaille aussi, avec les collectivités locales et les autres entreprises du secteur, à la création d’un Technocampus de l’électronique à Angers, dont la vocation sera notamment de travailler sur d’autres innovation de rupture.

Emmanuel Guimard

(1) Eolane va concourir avec 21 autres sélectionnés régionaux pour le prix national qui sera remis, samedi 23 mars, à Paris, par Arnaud Montebourg.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte