L'Usine Auto

Eolab, MR2, Laputa... avant la Tata Zica (renommée Tiago), ces autres voitures aux noms cocasses

, , , ,

Publié le , mis à jour le 23/02/2016 À 11H21

Images Alors que le constructeur automobile indien Tata Motors vient d'annoncer que sa mini-citadine Zica (qui se prononce comme le virus pour lequel l’OMS a déclenché une alerte mondiale début février...) s'appelerait finalement Tiago, retour sur ces modèles de voitures aux noms malencontreusement évocateurs. Deux catégories se distinguent : les malchanceux, pour qui l’actualité a joué un vilain tour, c’est le cas de Tata Motors, et les distraits, qui n’ont pas anticipé que le nom choisi pouvait prêter à confusion dans d’autres langues.

Tata Zica

Alors que le virus Zika vient de faire l’objet d’une alerte lancée au niveau mondial par l’OMS, Tata Motors a pris la décision de renommer sa mini-citadine, la Zica (le diminutif de "Zippy car"), nous apprenait ce lundi 1er février le quotidien britannique The Guardian. Dommage pour le constructeur indien qui avait lancé il y a quelques semaines une vaste campagne autour de ce nouveau modèle, faisant notamment appel à la star du football, l’Argentin Lionel Messi.

 

Renault Eolab

Lors du mondial de l’auto 2014, Renault était fier de présenter son démonstrateur technologique de véhicule consommant 1 litre aux 100, l’Eolab. Pas de chance pour la marque au losange, en pleine pandémie d’Ebola, beaucoup y ont vu une anagramme avec ce qui se présentait à l’époque comme une menace très sérieuse pour l’humanité, bien loin de l’image de modernité et de développement durable que portait le prototype.

 

Toyota MR2

Avec sa "Toyota Clitoris", le célèbre site parodique Le Gorafi avait trompé en 2013 l’agence de presse italienne Anssa. Le constructeur japonais avait déjà eu un problème de dénomination commerciale d’un de ses modèles. Sa MR2 (abréviation de "Mid-engine, Rear-wheel-drive & 2-seat", soit "Moteur en position centrale, propulsion, 2 places") perd ainsi son 2 dans les pays francophones pour une prononciation plus distinguée.

 

Mitsubishi Pajero

Dans les pays hispanophones, le marketing de Mitsubishi a judicieusement choisi de renommer son 4x4 Pajero ("branleur" en espagnol) en Montero ("chasseur"). 

 

RENAULT KOLEOS

A première vue, Koleos, en grec, signifie "étui, fourreau". Rien de bien méchant. Ce mot a pris une tournure beaucoup plus imagée dans le langage courant. Pas de changement de nom uniquement pour le marché grec mais Renault aurait fait preuve d'autodérision en jouant avec ce double-sens, axant ainsi sa campagne sur le plaisir de conduire.

 

Mazda Laputa

Mazda a réservé sa Laputa au marché asiatique. Et pourtant, produit entre 1999 et 2006, ce modèle au nom particulièrement évocateur dans les langues latines a fait parlé de lui partout dans le monde. A l'origine, l'intention était pourtant plutôt poétique : Laputa est le nom d'une île volante dans "Les voyages de Gulliver". Une démonimation reprise en 1986 par le Japonais Miyazaki pour son film d'animation "Le château dans le ciel", justement inspiré par le roman de Jonathan Swift.

 
Ford Pinto

Toujours ce satané problème de traduction avec la Ford Pinto, qui signifie pénis en portugais. Alors que le constructeur y voyait une allusion à une race de chevaux, cette publicité de 1972 - "put a pinto under your tree"  - prend d’un coup un sens plutôt original et pas très esprit de Noël !

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

04/02/2016 - 09h55 -

Et que penser des Véhicules hybrides chez Audi, avec un joli badgeage "E-tron" ?
C'est u langage plus soutenu, mais tout de même !

m... quoi !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte