Environnement : SGS-Thomson débarrasse l'Arc de son silicium

Un système de filtration conçu par Pall permet de recycler l'eau déminéralisée utilisée à Aix-en-Provence dans une usine de puces électroniques.

Partager

Au Rousset près d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), la petite rivière de l'Arc devenait noirâtre en passant devant l'usine de SGS-Thomson. Responsables: les rejets de silicium issus de la fabrication des puces électroniques. Mais aujourd'hui, grâce à un système de filtration unique en Europe conçu par Pall, le numéro1 mondial de la filtration, l'eau rejetée est parfaitement pure et limpide. Dans cette usine de SGS sont fabriquées notamment les puces pour les cartes téléphoniques et les cartes bancaires. Résistance mécanique lors de la fabrication oblige, l'épaisseur de la tranche de silicium est d'environ 0,6 mm, tandis que la partie active ne dépasse pas 3microns. Pour inclure cette puce dans une carte, il faut réduire son épaisseur. La seule solution consiste en une rectification de la face arrière à l'aide d'une meule diamant. Cette opération se déroule sous un arrosage constant d'eau déminéralisée. La consommation annuelle pour cette seule opération est estimée à 11000 mètres cubes! Jusqu'à présent, cette eau chargée de particules était rejetée directement dans l'Arc, le silicium n'étant pas considéré comme un produit toxique. Mais l'eau, d'une couleur noirâtre, peu engageante, salissait la rivière, au grand dam des pêcheurs. L'ancien système avait également un coût: la rectifiction des plaquettes nécessite l'emploi d'eau déminéralisée, de fabrication coûteuse. Le recyclage se révèle donc rentable, ce qui sera fait très prochainement. Jusqu'à présent, la purification de l'eau contenant du silicium posait un réel problème. La finesse des particules (jusqu'à 0,2 micron) et leur densité, voisine de celle de l'eau, rendaient la décantation inefficace. La séparation par centrifugation avait un rendement très médiocre. Quant à la filtration en ligne, son efficacité était de courte durée, car les filtres se bouchaient très rapidement. Pour résoudre le problème, la société Pall a conçu un module d'ultrafiltration spécifique. L'eau chargée circule au coeur de fines membranes tubulaires organiques de 1mm de diamètre, et seule l'eau propre passe à travers. Pour résister efficacement à l'abrasion, ces membranes possèdent une double paroi. Après plusieurs passages, la concentration de silicium dans l'eau augmente de 150 milligrammes par litre à plus de 5000 milligrammes par litre. Ce concentrat est ensuite additionné de chaux, qui précipite le silicium. Un filtre-presse permet de réaliser des galettes de matière solide qui seront ensuite utilisées dans des cimenteries voisines. La mise en place de cette installation s'inscrit dans la politique globale de SGS-Thomson, qui veut anticiper les réglementations les plus draconiennes de chaque pays et les appliquer à l'ensemble du groupe.







USINE NOUVELLE - N°2469 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS