Environnement : La technique du vide au service de l'assainissement

Barriquand s'est spécialisée dans la technique d'aspiration sous vide pour l'évacuation des eaux sanitaires.Un concept qui commence à prendre de l'essor.

Partager

Devenue non conforme avec l'évolution des réglementations, l'ancienne usine Sekurit Saint-Gobain France, de Thourotte (Oise), devait revoir tout le concept d'évacuation de ses eaux usées. Plutôt que d'opter pour un procédé gravitaire traditionnel, elle a choisi d'installer un réseau d'assainissement sous vide. "Les vingt-quatre points à raccorder dans cette usine soulevaient des difficultés techniques que le système sous vide résolvait avec un coût raisonnable et le minimum de maintenance", explique Michel Viola, directeur technique adjoint de Sekurit Saint-Gobain France. Réalisé par l'entreprise Barriquand, le réseau de l'usine a coûté près de 5 millions de francs. Une centrale d'aspiration crée la dépression qui aspire les eaux usées dans plus de 2 kilomètres de canalisations en PVC. Collectées dans une cuve de 5 mètres cubes, les eaux sont ensuite réorientées vers le centre de traitement communal. Deux pompes, l'une de 11 kilowatts pour l'aspiration, l'autre de 7,5 kilowatts pour le refoulement, assurent le fonctionnement de l'installation. "La conception a nécessité un juste calcul pour concilier des diamètres de tuyauteries adaptées à la fois à de grandes longueur de drainage et à de fortes dénivellations dans les bâtiments", explique Pierre Barriquand, P-DG de l'entreprise. Déjà connue depuis une dizaine d'années pour les réseaux des collectivités locales, la technique d'assainissement sous vide s'y développe de plus en plus avec l'obligation de s'équiper pour les communes de plus de 2000 habitants (loi du 3 janvier 1992). Elle commence aussi à se diffuser dans les bâtiments industriels, les grandes surfaces, les hôpitaux... Facile à déplacer, elle convient également aux installations mobiles. Dans certains cas particuliers, par exemple en milieu hospitalier, le sous-vide peut être un choix pour l'hygiène. Le concept d'aspiration évite les risques de rejets en cas de fuite.





DES TECHNIQUES DIFFÉRENTES SELON LES CONTRAINTES

Gravitation: la plus couramment utilisée et la moins onéreuse, elle perd ses avantages quand le réseau nécessite de multiples stations de relevage ou que le sol ne se prête pas à la réalisation de tranchées.

Pression : adaptée aux petites installations où le gravitaire ne convient pas. Pour de grands réseaux, la multiplication des pompes à chaque point de collecte risque de poser un problème de maintenance.

Aspiration sous vide: adaptée aux réseaux de grande dimension ou de forte dénivellation lorsque le gravitaire pose problème. Rassurante pour l'hygiène, elle évite les risques de rejets d'effluents en cas de fuite.

USINE NOUVELLE - N°2470 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS