Economie

[Entretien] "Les tensions restent fortes sur certains métiers très recherchés" explique Fatine Dallet, directrice senior de Michael Page France

Christophe Bys

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien L'Usine Nouvelle publie ce 15 septembre les résultats de l'enquête 2021 de rémunération établie par le cabinet PageGroup pour les ingénieurs et les techniciens. Fatine Dallet, directrice senior de Michaël Page France, commente pour nous les principaux résultats. Ne sombrez pas dans le pessimisme, la situation de l'emploi et des salaires des ingénieurs et techniciens reste attractive.

[Entretien] Les tensions restent fortes sur certains métiers très recherchés explique Fatine Dallet (Michael Page France)
"Les grands groupes qui ont gelé les rémunérations ont travaillé sur les packages de rémunérations" explique Fatine Dallet (Michael Page France)

L’Usine Nouvelle : Une fois encore votre étude sur les salaires révèle que les métiers de techniciens et d’ingénieurs dans la maintenance industrielle sont bien payés. Pourtant ils restent peu attractifs. Pourquoi selon vous ?

Fatine Dallet. - La maintenance reste une fonction peu attractive pour les ingénieurs, à commencer par les jeunes diplômés qui préfèrent les métiers du digital et de l’IT.. Pour ceux qui s’orientent vers l’industrie, la plupart vont privilégier les métiers de la production, la gestion de projet, la qualité ou le HSE…

Enfin, il n’est pas rare que les jeunes ingénieurs qui commencent par les métiers de la maintenance poursuivent leur parcours vers d’autres fonctions comme les projets, les travaux neufs, la production ou l’amélioration continue. Ce qui rend les profils expérimentés en maintenance

encore plus rares sur le marché, et même les salaires relativement hauts n’y font rien. On le constate année après année. Ces métiers restent encore trop associés à la vision d’une usine un peu sale, vieillotte, alors que la digitalisation et les nouvelles technologies ont bien fait évoluer l’industrie et les métiers associés, en particulier ceux de la maintenance.

Autre enseignement de votre étude, le confinement et le pandémie ne réduisent pas la demande d’ingénieurs. Cela vous étonne-t-il ?

Les recrutements se maintiennent effectivement. Mais le ratio entre offre et demande se resserre.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte