Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Entrepreneur de l’année Martin Quentin-Laval L’idée lumineuse

,

Publié le

Entrepreneur de l’année Martin Quentin-Laval L’idée lumineuse

Créer une entreprise juste à la sortie de l’école, ce n’est pas banal. Président d’Echy, fondé en octobre 2012 avec deux complices, Martin Quentin-Laval, X-Ponts, bientôt 27 ans, sourit de l’intérêt que son aventure suscite chez ses camarades polytechniciens. « Les copains partis dans des filières classiques sont assez admiratifs et ne nous parlent que de ça ! », raconte-t-il. Pour sexy qu’il soit, le statut de patron de start-up n’était pas un objectif en soi pour le jeune ingénieur. « Souvent, les gens veulent entreprendre, puis cherchent un projet. Nous, nous avons eu l’idée avant le désir d’entreprendre. » L’idée est née en 2009, sur les bancs de l’X, dans le cadre d’un projet scientifique en groupe : utiliser des fibres optiques pour transporter la lumière du soleil à l’intérieur des bâtiments afin d’éclairer les pièces sombres à moindre coût énergétique. Cinq ans plus tard, Echy lève 500 000 euros, recrute son dixième salarié, s’apprête à signer son cinquième contrat, va lancer la seconde génération de sa technologie et vise 1,5 million d’euros de chiffres d’affaires pour 2015.
 

Ce qui a guidé Martin Quentin-Laval sur ce chemin, c’est d’abord « l’énorme plaisir d’inventer et l’amour de la technique ». Plus une certaine obstination à creuser son idée. Comme quand il obtient de l’École nationale des ponts et chaussées que la scolarité de son année d’application soit « complètement adaptée » pour lui permettre de développer son projet. Obstination encore quand il persiste, contre l’avis d’experts, dans son idée d’utiliser du béton pour la structure qui porte les lentilles récoltant la lumière et la concentrant dans les fibres. Une gageure alors qu’une précision au dixième de millimètre est requise. Le pari est gagnant : c’est ce choix de matériau qui permet à Echy d’avoir des collecteurs de lumière de grande dimension et un ratio puissance d’éclairage sur prix bien plus élevé que ses concurrents. Têtu, l’ingénieur ? « Pas forcément dans la vie, mais quand je pense avoir raison côté technique, je vais jusqu’au bout. »
 

L’ingénieur est pour Martin Quentin-Laval une figure de référence, qui ne se résume pas à la technique. L’humain compte tout autant. Le jeune patron raconte comment son associé et partenaire de la première heure, Florent Longa, se sont soutenus mutuellement dans leur aventure depuis leurs classes éprouvantes à Saint-Cyr. Il insiste sur tout ce qu’Echy doit au dynamisme de ses deux premiers salariés, Aurélie et Florentin. Sans oublier son père, serial-entrepreneur sans réussite qui lui a montré par l’exemple que faire faillite n’était pas forcément dramatique. De quoi suivre son idée sans être freiné par la peur de l’échec. 


Les autres nommés

Emmanuel DE MAISTRE (Redbird) a créé l’une des premières entreprises de drones civils en France

Marc PAJOTIN (HP Fruits) promeut un nouveau circuit de commercialisation des tomates

Réagir à cet article

inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle