[Entracte-Livres] Deux romans : "Je ne suis personne" (R. Laffont) et "Le monde n'existe pas" (Gallimard)

Christophe Bys

Publié le

Deux romans parus récemment semblent s'interpeler et mener une réflexion sur la réalité du monde à l'ère numérique. Si pour Fabrice Humbert, le monde n'existe pas, Patrick Flanery l'assure "je ne suis personne". Entre plaisirs romanesques et quêtes philosophiques. 

[Entracte-Livres] Deux romans : Je ne suis personne (R. Laffont) et Le monde n'existe pas (Gallimard)
Les deux livres semblent se répondre.
© DR

Hasard du calendrier ou signe que les écrivains perçoivent en amont les évolutions ? Toujours est-il qu'au premier trimestre 2020 ont paru deux ouvrages qui par bien des aspects se font écho, par les thèmes qu'ils traitent, les questions qu'ils brassent et même par leur titre. Quand Fabrice Humbert proclame que le monde n'existe pas, Patrick Flanery semble lui répondre "Je ne suis personne". A moins que ce ne soit l'inverse... 

Journaliste versus  universitaire 

Le premier met donc en scène un journaliste du célèbre New Yorker qui part enquêter sur le meurtre d'une adolescente. Il faut dire que le meurtrier suspecté a été l'ami du narrateur. Peu à peu, ce qui semblait être un roman policier se révèle  être une quête d'identité et une réflexion sur le monde des médias où la répétition de l'information finit par créer une illusion d'irréalité. On retrouve dans ce roman tout ce qu'on a aimé dans les romans de Fabrice Humbert depuis La Fortune de Sila, sa capacité à parler du monde contemporain, sa finesse d'analyse psychologique, mais aussi son aptitude à tisser une intrigue à plusieurs niveaux.Il Il faut aimer se perdre dans les labyrinthes pour apprécier pleinement Le monde n'existe pas

Dans Je ne suis personne, l'écrivain australien Patrick Flanery narre les mésaventures rencontrées par Jérémy O'Keefe, universitaire spécialiste des systèmes de surveillance dans l'ex-RDA. De retour aux Etats-Unis, après plusieurs années passées à Oxford, il rejoint New York, avec un sentiment d'étrangeté. On le prend régulièrement pour un anglais, il se rend à des rendez-vous qu'il a annulés... et reçoit bientôt d'étranges cartons remplit de lignes de formules cryptées qui se révèlent être la copie des pages web qu'il a consultées. Et puis, il y a cet étrange jeune homme qu'il croise par hasard régulièrement, au café, chez sa fille ou chez un vendeur de journaux. Peu à peu, Jerémy perd pied, le lecteur hésitant entre paranoïa aiguë et véritable complot. Et pour quelles raisons dans la seconde hypothèse ? Car comme le dit le narrateur "Je ne suis personne" - le titre du livre, comme pour indiquer qu'il n'est pas une personne digne d'être espionnée.. même si le livre montre peu à peu que .. 

Qui surveille qui ? 

Si les deux ouvrages tissent des histoires assez éloignées, ils s'interrogent sur les effets de l'hyper connexion sur nos vies et notre santé mentale. Mythologie d'une société de l'information, quand le faux et le vrai semblent plus que jamais mêlés pour le premier. Réflexion sur la liberté dans une société qui a mis en place à son corps défendant un mécanisme de surveillance évoquant le fameux panoptique inventé par Jeremy Bentham. Est-on surveillé ou se croît-on tellement surveillé qu'on finit par se comporter comme si on l'était ? Que reste-t-il du réel quand on finit par ne l'approcher qu'à travers un intermédiaire ? 

Ce sont ces questions vertigineuses que posent ces deux livres, sans rien renier au plaisir de la narration pure. C'est dire qu'on peut lire ces deux romans comme deux purs divertissements, pour peu qu'on accepte qu'un doute continue d'exister quand arrive le mot FIN. 

 

Le monde n'existe pas, Fabrice Humbert, Ed. Gallimard

Je ne suis personne, Patrick Flanery traduit par Isabelle D. Philippe, Ed. Robert Laffont collection Pavillons

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte