[Entracte - Livres] Chez les malheureux du monde - Elmet de Fiona Mozley

Premier roman incroyablement maîtrisé, Elmet est une pure fiction écrite par une britannique d'à peine 30 ans. Daniel, sa soeur et son père, vivent dans les marges du Yorkshire moderne. Cette vie à la dure au milieu de la nature est pourtant menacée. 

Partager
[Entracte - Livres] Chez les malheureux du monde - Elmet de Fiona Mozley

"Quand Hansel et Gretel rencontrent le Parrain", est-il écrit sur la couverture de ce premier roman, reprenant un extrait d'une critique du Sunday Times. Il y a de ça dans l'histoire de ce trio - un père et ses deux enfants - de marginaux. Après le départ de la mère, ils ont choisi de vivre à l'écart du monde, dans une maison abandonnée au confort sommaire.

Un enfer aux allures de paradis

Raconté à la première personne par le fils Daniel, Elmet raconte l'installation dans ce lieu abandonné mais pas vraiment. Les enfants ne sont pas scolarisés, une voisine amie de la mère disparue s'en charge tant bien que mal. Les jours passent et ce qui semblerait pour plus d'une personne comme un enfer a pour ces enfants des allures de paradis. Joie de grandir dans la nature, dans une cellule familiale douce et protectrice.

Pourtant, le père n'est pas forcément la figure la plus rassurante qu'on pourrait imaginer. Pour gagner de l'argent, il se livre à des combats qui font l'objet de paris, et, de temps à autre, se fait homme de main utilisant sa force pour déloger l'un ou régler par la force un conflit. "La seule chose que les gens savaient de lui, c'est qu'il était l'homme le plus fort que personne ait jamais rencontré, et qu'il était impitoyable au combat".

Peu à peu, les ombres s'approchent. Des hommes mal intentionnés rôdent. Dans l'Angleterre contemporaine, dans le Yorkshire plus précisément, la vie ne s'écoule pas paisiblement même pour les délaissés qui vivent en marge. Même une ruine inhabitée a un propriétaire qui entend percevoir une juste rémunération. Et puis Cathy (la fille) grandit et attire les regards de certains. Pour renforcer ce sentiment de catastrophe imminente, Fiona Mozley narre en parallèle l'errance d'un personnage dont on sait peu de choses. Alors que cette double narration dans deux espaces temps est en passe de devenir un truc pour romanciers sans imagination, Fiona Mozley l'utilise avec parcimonie et finesse, relançant l'intrigue et le mystère.

Un conte qui vire à la barbarie

Avec un art maîtrisé éblouissant pour un premier roman, Fiona Mozley excelle à faire monter peu à peu la tension, à faire basculer la douceur dans la sauvagerie la plus affreuse en des pages saisissantes d'effroi. Car Fiona Mazley réussit un conte moderne : les indications grâce auxquelles on peut dater le roman sont rares, renforçant l'atmosphère d'intemporalité du roman. On est en 2016 mais on pourrait être un siècle plus tôt, même si, bien sûr, les pauvres n'auraient pas revendu les HLM qui ont été privatisés par Margaret Thatcher.

Mais le conte sait aussi se faire cauchemar, comme dans un roman de Dickens, où des enfants livrés à eux-mêmes doivent affronter une figure effrayante. Il en sera ainsi. Hitchcock disait que pour réussir un film, il fallait réussir le personnage du méchant. Mister Price, le tout puissant propriétaire, qui entretient des liens troubles avec cette famille est parfait. Comme le reste de ce roman qui a fini sans prévenir sur la liste du Man Booker Prize en 2017.

"Il en retirait une certaine fierté, ou quelque chose de cet ordre, un sentiment qui avait pourtant quasiment disparu dans la région. il se forgeait un passé et un avenir, il naviguait juste entre les deux."

Elmet de Fiona Mozley Editions Joëlle Losfeld 19 euros

(magnifiquement) traduit de l'anglais par Laetitia Delvaux

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS