[Entracte] Aux Arts et Métiers, l’installation « le savoir verre » transmet la tradition à l’ère du digital

Alors que débute d’ici quelques semaines l’année du verre, les Arts et Métiers, l’un des plus anciens musées techniques et industriels au monde, propose à ses visiteurs de s’exercer au métier de maître verrier lors d’une expérience mêlant 3D et réalité augmentée.

Partager
  [Entracte] Aux Arts et Métiers, l’installation « le savoir verre » transmet la tradition à l’ère du digital
Jusqu'au 6 mars, l'installation interactive du musée des Arts et Métiers restitue le patrimoine immatériel des savoir-faire des maîtres verriers.

Dans la nef de l’église de Saint-Martin-des-Champs, à quelques mètres du pendule de Foucault et de l’aéroplane de Blériot, une petite pièce aménagée avec trois écrans et une caméra attend le visiteur. Au centre, un authentique banc de verrier avec deux bardelles attire l’attention. Une canne de soufflage est à portée de main. Appelée "le savoir verre – capturing craft", l’installation est une présentation numérique née du projet de recherche européen "Mingei – representation and preservation of heritage craft". Labellisé dans le cadre de l’année du verre, qui débutera en 2022, le projet restitue, dans un mélange d’univers 3D et de réalité augmentée, le patrimoine immatériel du savoir-faire des maîtres verriers.

Voyage temporel d’une carafe en cristal

Ouverte au public depuis le 26 octobre, et jusqu’au 6 mars, l’installation invite le public à imiter, dans le cadre d’une expérience interactive, Jean-Pierre Matéus, maître verrier qui intervient au centre européen de recherche et de formation aux arts verriers (Cerfav). Avec son acolyte Dominique Jamy, ils ont eu pour mission de reproduire une carafe en cristal du XIXe siècle conformément aux techniques d’antan. "On défend l’idée que derrière l’objet, on retrouve tout le savoir-faire", indique Anne-Laure Carré, co-commissaire de l’installation. Quinze jours de travail et une vingtaine d’essais ont été nécessaires aux deux hommes pour répliquer à l’identique la pièce composée d’un pied, d’un corps, d’un cordon et d’une anse, dont l’original est exposé au musée.

Digitaliser le savoir-faire

Une enquête ethnographique a aussi été menée afin de comprendre et de renseigner les étapes opératoires qui sont, d’ordinaire, réalisées sans arrêt. En outre, le projet s’est concrétisé grâce au travail de chercheurs, dont la mission a consisté à digitaliser ce savoir-faire. Une petite année a été nécessaire à l'équipe, composée de spécialistes du machine learning notamment, pour capturer les mouvements experts, les modéliser, réaliser le design de l’interaction et créer les installations.

"On a développé cette idée d’installation interactive en deux modes", présente Alina Glushkova chercheuse robotique à Mines ParisTech-Armines. Le premier, en laboratoire, se focalise sur l’apprentissage de la dextérité et de la technicité du geste. Le second, ludique et pédagogique, dans le cadre du musée, propose de découvrir l’environnement (halle de soufflage et outils en 3D) avant de se familiariser avec quelques gestes (soufflage, finition du corps et rétrécissement du col), exécutés à l’écran par Jean-Pierre Matéus.

Expérimenter le geste parfait

Le visiteur est invité, durant quelques minutes, à reproduire sa posture et ses mouvements. "Ce sont des petits gestes très délicats", indique Anne-Laure Carré, faisant référence à la mise en forme de la paraison de verre. Enregistrée par une caméra 3D, chaque action est analysée par un algorithme qui "squelletise" le corps. "La caméra enregistre les gestes, la profondeur du mouvement et la position des articulations, avant de les comparer avec ceux de l’expert", explique Alina Glushkova. Quand ils sont incorrects, des indicateurs sonores et visuels sont générés afin d’inciter le visiteur à se repositionner. Ce qui est arrivé maintes fois à l'auteur de ces lignes. N'est pas maître verrier qui veut.

Les neuf participants du consortium Mingei

FORTH-Institute of Computer Science

Mines ParisTech-Armines

ISTI-CNR,

MIRAlab

WAAG

Piraeus Bank Group Cultural Foundation

Imaginary

Haus der Seidenkultur Krefled

Le Conservatoire national des arts et métiers

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS