Eno retisse un sourcing local

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Made in France

Eno retisse un sourcing local
En investissant dans la robotisation de sa ligne d’émaillage, Eno a amélioré la qualité de sa fabrication.
Composants rouillés, pièces à nettoyer, problèmes de qualité… Confronté à une série de coûts imprévus sur des commandes de sous-ensembles passées en Chine, Eno décide en 2013 de rapatrier la fabrication de ses appareils de chauffage dans son usine de Niort (Deux-Sèvres). "Nous avions délocalisé, en 2007, ces appareils très concurrencés par le low cost. Le différentiel de coût de production était d’au moins 30 % avec la Chine, mais sans compter les coûts cachés de la main-d’œuvre, liés à la réception des conteneurs ou au dégraissage des pièces, que nous avions sous-estimés", détaille Laurent Colas, le codirigeant de cette entreprise de 80 salariés, qu’il a rachetée en 2003 avec son ami Antoine Thomas. L’autre[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte