Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Enki Bilal fait une escale spatio-temporelle au musée des arts et métiers

,

Publié le

L’exposition "Mécanhumanimal"  présente des  illustrations et peintures de l’auteur de bandes dessinées et cinéaste Enki Bilal, au côté de machines qu’il a lui-même sélectionné dans le musée. L’occasion d’apprécier de près la texture originale et sombre de son œuvre et de découvrir des objets insolites.

Enki Bilal fait une escale spatio-temporelle au musée des arts et métiers © Enki Bilal

Les entreprises citées

Le musée des Arts et métiers, à Paris, présente une exposition de et par Enki Bilal. Le célèbre auteur de bandes dessinées d’origine yougoslave ne s’est pas contenté de prêter les originaux de ses dessins et de réaliser des peintures originales, il a également fureté dans les réserves du musée pour en sortir d’étranges objets. Sa sélection est subjective, ce sont la forme et l’esthétique plus que la finalité des objets qui l’ont guidé. Et de facto, ce choix fait écho à son univers mécano-futuriste. Chaque objet a d’ailleurs été rebaptisé par l’auteur pour s’intégrer dans son oeuvre. L’émanateur de radium qui promettait, grâce à des ablutions quotidiennes et... radioactives, jeunesse et beauté dans les années 30 devient ainsi une "Radieuse fontaine de jouvence".

La nacelle de ballon stratosphérique du professeur Picard devient un "ballon annihilateur de mines volantes". Plus que les dessins eux-mêmes qui raviront surtout les fans de l’auteur de bande dessinée, c’est la rencontre entre l’imaginaire de cet homme et la richesse des collections du musée qui peut séduire le plus grand nombre. Car Enki Bilal a réellement été frappé de ce qu’il a découvert. Il déclare ainsi : "Ce lieu m’apparaît comme le musée de la folie humaine, là où l’humain se révèle dans tous ses états. Je le dis avec tendresse car on y découvre une belle folie, un ensemble d’inventions qui nous permettent cette traversée hallucinante de nombreuses époques. Au fond, ce sont ces objets qui nous ont amenés là où nous sommes, car notre monde a été façonné par les inventeurs, par les chercheurs…".

A noter parmi les curiosités intéressantes de l’exposition, une contribution de Dassault systèmes qui a imaginé un dispositif particulier pour mettre en scène une invention d’Enki Bilal, le script walker. Il s’agit d’une machine présente dans l’album "La femme Piège" qui permet d’envoyer des messages dans le passé.  Dassault systèmes l’a reconstitué moitié en réel, moitié en virtuel, elle s’anime sous l’action du spectateur via une borne. L’objet réel fabriqué avec une imprimante 3D se superpose de couches holographiques et interactives en 3D. Le résultat est surprenant et pousse toujours plus loin les prouesses muséographiques du spécialiste français de la simulation.

Anne-Sophie Bellaiche

Mécanhumanimal - Au musée des arts et métiers - jusqu’au 5 janvier 2014

 

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle