L'Usine Energie

Eni va vendre de l’électricité en France

,

Publié le

Encouragé par ses bons résultats dans le gaz, le fournisseur alternatif ENI Gas & Power va se lancer dans la vente d’électricité en France auprès des clients particuliers et professionnels.

La fin des tarifs réglementés de l’électricité en France à partir du 1er janvier 2016 attise les appétits des concurrents d’EDF. Lors d’une conférence de presse, la filiale française de l’énergéticien italien ENI a annoncé sa volonté de se lancer dans la vente d’électricité en France auprès des particuliers et des professionnels. Le fournisseur indépendant a été mis en confiance par deux éléments.

D’une part, son lancement sur le marché du gaz depuis 2010 (depuis 2012 sous son nom ENI) est couronné de succès. Il affiche un portefeuille de 500 000 clients et entend atteindre 600 000 clients à la fin de l’année. Cette activité génère aujourd’hui près d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires. D’autre part, la baisse massive des prix de l’électricité sur le marché de gros permet à des acteurs alternatifs de s’emparer de prendre une part sur le marché dominé par EDF. En matière d’électricité, ENI souhaite aller vite avec un objectif de 1,5 million d’abonnés et 2 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2018.

Hausse des factures

Les dirigeants d’Eni Gas & Power France alertent toutefois sur de nouvelles dispositions réglementaires qui "ont un coût non négligeable qui se répercute invariablement sur la facture des clients et sur la capacité d’investissement des alternatifs". La société juge que l’obligation d’impulser des certificats d’économies d’énergies (CEE) chez les clients précaires favorise EDF qui a "déjà tissé des relations avec des bailleurs sociaux et des réseaux d’installateurs".

Eni dénonce également l’élargissement de la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité) - aujourd’hui porté par l’électricité - à d’autres énergies comme le gaz. Cette décision pourrait faire augmenter les factures  de 10 %, affirme l’énergéticien.

Fin septembre, la filiale du pétrolier Total, Total Energie Gaz, annonçait également son lancement sur le marché de l’électricité. Le groupe se limitera toutefois aux consommateurs professionnels et entend récupérer entre 8 et 10 % de part du marché de l’électricité, l’équivalent de ce qu’il possède dans le gaz.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte