Eni prévoit de céder ou de coter une part de sa nouvelle division d'énergie renouvelable

MILAN (Reuters) - Le groupe italien d'énergie Eni a annoncé vendredi prévoir une cession ou une cotation en Bourse d'une part minoritaire de sa nouvelle division d'énergie renouvelable après avoir fait état d'un bond de son bénéfice au premier trimestre.
Partager
Eni prévoit de céder ou de coter une part de sa nouvelle division d'énergie renouvelable
Le groupe italien d'énergie Eni a annoncé vendredi prévoir une cession ou une cotation en Bourse d'une part minoritaire de sa nouvelle division d'énergie renouvelable après avoir fait état d'un bond de son bénéfice au premier trimestre. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini

Cette division, qui comprend la production et la vente d'énergie renouvelable aux particuliers, pourrait être valorisée environ 10 milliards d'euros dans le cadre d'une introduction en Bourse, avait indiqué à Reuters une source le mois dernier.

D'autres groupes énergétiques en Europe, dont l'espagnol Repsol, envisagent une scission de leurs activités de renouvelables afin de lever des fonds pour réduire leur dette et financer leur retrait progressif du pétrole et du charbon.

Au premier trimestre, Eni a fait état d'un bénéfice net ajusté de 270 millions d'euros, un chiffre presque cinq fois supérieur à celui de la même période il y a un an. Ce résultat est cependant en dessous du consensus des analystes fourni par le groupe qui prévoyait environ 440 millions d'euros.

Eni a par ailleurs confirmé son objectif de production sur l'ensemble de l'année d'environ 1,7 million de barils équivalent pétrole par jour. Le groupe a ajouté qu'il investirait environ six milliards d'euros cette année.

La remontée des cours du brut a permis de doper le bénéfice des grands groupes pétroliers européens, qui voient désormais l'horizon se dégager après la crise due au nouveau coronavirus.

"Grâce à l'amélioration progressive de la situation sanitaire (...) nous avons pu améliorer nos perspectives pour les mois à venir et prévoyons une génération de cash flow disponible en 2021 de plus de trois milliards d'euros", a déclaré l'administrateur délégué d'Eni, Claudio Descalzi.

(Stephen Jewkes; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

90 - BELFORT

Réfection des halls 19 rue Lumière

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS