Engie va ouvrir le premier parc éolien en open data

Engie s’apprête à ouvrir les données de son parc éolien de Haute-Borne (Somme). Il sera ainsi le premier à tester l’open data dans ce secteur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Engie va ouvrir le premier parc éolien en open data

À force de rabâcher que le numérique — pardon, la "digitalisation" — est, avec la "décarbonisation" et la décentralisation, un des trois piliers de la transformation d’Engie vers les énergies renouvelables, on finit par ne plus y entendre qu’un buzz word, voire une incantation. Engie veut prouver le contraire. Il vient de dévoiler Darwin, son outil de pilotage big data centralisé maison, basé sur l’outil de supervision Wonderware de Schneider Electric et le cloud de Microsoft.

Supervision au big data

Darwin lui permet aujourd’hui de remonter et de traiter en temps réel les données de 160 000 panneaux solaires et 717 éoliennes des 109 parcs en France, Belgique, Italie, Allemagne, Pologne, Pays-Bas et Roumanie depuis le Centre de conduite des énergies renouvelables de Châlons en Champagne ouvert en 2010. D’ici à fin 2017, Darwin couvrira aussi les installations d’Afrique du Sud, le Royaume-Uni, le Brésil et le Canada. Ainsi que les installations de la Compagnie du Vent dont Engie est désormais l'unique actionnaire. Et en 2018, l’intégralité des parcs éoliens et solaires d’Engie dans le monde passeront au big data.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Mais Darwin n’est pas juste un outil de supervision, qui permet de détecter et de comprendre un dysfonctionnement, de repérer une intrusion, d’alerter les équipes d’exploitation et de gérer à distance la marche et l’arrêt d’une éolienne ou d’un parc… Il doit permettre aussi de développer une maintenance prédictive sur les équipements, de fournir les données temps réel aux managers du groupe sur la production, et même d’informer et de répondre aux questions des riverains ou collectivités, via de multiples interfaces (site web, API, appli pour smartphone et même chatbot) développées par une équipe interne dédiée de développeurs logiciels, développeurs Web et data scientistes.

Ouvrir les données d'un parc éolien

C’est l’un d’eux, Paul Poncet, expert data scientiste chez Engie, qui est à l’origine du projet de parc éolien open Data, qu’Engie va ouvrir en mai à Haute-Borne (Somme). "En étudiant les données de certaines éoliennes, il a identifié que des réglages par défaut entraînaient un retard dans leur orientation et faisant perdre 0,5 % de production, raconte Raphaël Genin, analyse senior innovation d’Engie. En le corrigeant, c’est près de 10 millions d’euros de gagnés sur 10 ans sur le parc." D’où l’idée d’ouvrir les données de ce parc d'éoliennes, collectées dans Darwin, à la communauté de développeurs, de fabricants, d’exploitants, de chercheurs, d’étudiants, pour voir ce qu’ils pourraient eux aussi en sortir.

"On a cherché, l’open data éolien n’existe pas, on sera les premiers, avance Raphaël Genin. Mais on va ouvrir les données progressivement pour voir comment la communauté s’en saisit." Le contrat avec la plateforme d’open data n’étant pas encore signé, Engie ne veut pas en dévoiler le nom. On sera juste qu’il s’agit de celle déjà utilisé par d’autres énergéticiens. Mais le suspens sera de courte durée ; L’ouverture du premier open data parc est prévu pour mai.

Aurélie Barbaux Grand reporter Énergie & industrie durable
Aurélie Barbaux

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS