Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Engie suspendu au sort de l’éolien offshore d’Areva

Manuel Moragues ,

Publié le

Engie suspendu au sort de l’éolien offshore d’Areva
La reprise de la coentreprise Adwen prend du retard.

Un an de retard pour les champs éoliens offshore du Tréport (Seine-Maritime) et de Noirmoutier (Vendée). C’est le scénario catastrophe que veut éviter Engie. L’énergéticien redoute que les tractations autour de l’éolien offshore d’Areva ne s’enlisent un peu plus, repoussant la désignation d’un repreneur. Ce sont 124 turbines de 8 MW d’Areva qui doivent normalement équiper ces deux champs, représentant chacun 2 milliards d’euros d’investissement pour 500 MW de capacité de production d’électricité. Sans oublier la fourniture du champ de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) d’Iberdrola. Or le projet de rapprochement entre Siemens et Gamesa annoncé fin janvier implique de mettre fin à Adwen, la coentreprise Gamesa-Areva où sont logées les turbines du français. « Nous avons besoin de connaître le nom du repreneur en août pour débuter les négociations avec les industriels, remettre un contrat industriel à l’État le 3 décembre, déposer la demande de permis en janvier pour une enquête publique à l’été 2017 », détaille Gwenaëlle Huet, à la tête de l’activité renouvelables d’Engie en France. Et de prévenir : « Si nous démarrons en août, cela reporte l’enquête publique à l’été 2018. » 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle