Engie se dit prêt à atténuer le reconfinement, les cessions avancent

PARIS (Reuters) - Engie a publié vendredi des résultats en net repli au titre des neuf premiers mois de 2020, particulièrement pénalisés par l'impact du coronavirus sur ses activités de services, mais s'est dit en mesure de compenser "en grande partie" l'effet des nouvelles restrictions mises en oeuvre pour freiner la pandémie.
Partager
Engie se dit prêt à atténuer le reconfinement, les cessions avancent
Engie a publié vendredi des résultats en net repli au titre des neuf premiers mois de 2020, particulièrement pénalisés par l'impact du coronavirus sur ses activités de services, mais s'est dit en mesure de compenser "en grande partie" l'effet des nouvelles restrictions mises en oeuvre pour freiner la pandémie. /Photo prise le 5 octobre 2020/REUTERS/Stéphane Mahé

Le fournisseur de gaz et d'électricité, également très actif dans la gestion des bâtiments et des équipements des entreprises et des collectivités locales, a aussi annoncé avoir achevé la première phase de la revue stratégique d'une partie de ses activités de services (les "solutions clients").

Après avoir cédé 29,9% de Suez à Veolia pour 3,4 milliards d'euros début octobre, soit la quasi totalité de sa participation, Engie envisage en outre désormais de vendre ses 40,4% au capital de GTT, spécialiste des systèmes de confinement à membrane pour le transport du gaz, "par le biais d'un processus de vente formel à un tiers (ou) par une vente sur les marchés".

Engie a enregistré à fin septembre un résultat opérationnel courant de 2,8 milliards d'euros (-27,9% en données brutes, -24,3% en organique), un Ebitda de 6,2 milliards (-13,0% en brut, -9,7% en organique) et un chiffre d'affaires de 39,6 milliards (-8,5% en brut, -8,1% en organique).

Le groupe, qui désigné l'ingénieure française Catherine MacGregor pour succéder à Isabelle Kocher à sa direction générale le 1er janvier 2021, "s'attend à ce que la résilience de ces activités compense en grande partie" l'impact des nouvelles restrictions mises en oeuvre pour lutter contre le coronavirus.

Répétant son intention de rétablir le paiement d'un dividende, il a également confirmé viser pour 2020 un résultat net récurrent part du groupe entre 1,7 et 1,9 milliard d'euros reposant sur une fourchette indicative d'Ebitda de 9,0 à 9,2 milliards et de résultat opérationnel courant (ROC) entre 4,2 et 4,4 milliards.

Concernant ses "solutions clients", le groupe indique que le périmètre préliminaire des activités qui seront conservées et de celles "dont l'actionnariat pourrait évoluer" a été défini et qu'il conservera celles centrées sur la production d'énergie à faible émission de CO2, les infrastructures et les services associés fournissant "des solutions sophistiquées, intégrées et à grande échelle, aux villes, communautés et industries".

SÉPARATION DES ACTIVITÉS ET "OPTIONS D'ACTIONNARIAT" EN VUE

Ces activités incluent les réseaux urbains de chaleur et de froid, la production d'énergie décentralisée, l'efficacité énergétique, la "ville intelligente", la "mobilité verte" et l'ingénierie, qui représentent environ 35.000 employés et, sur la base de 2019, entre 7 et 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires et entre 0,55 et 0,65 milliard de résultat opérationnel courant (ROC).

Les "solutions clients" pouvant être cédées comprennent des activités d'installations électriques, de chauffage, de ventilation et de climatisation ainsi que les services liés à l'information et la communication. Elles sont principalement situées en Europe et représentent environ 74.000 employés, ainsi que 12 et 13 milliards d'euros de chiffre d'affaires et entre 0,35 et 0,45 milliard de ROC.

Pour ces activités, Engie prévoit de créer une nouvelle entité qui sera centrée sur deux modèles - à savoir les projets de conception et construction et les services récurrents d'exploitation et maintenance - conformément à ce que le groupe avait annoncé aux syndicats en septembre, qui ont évoqué la piste d'une introduction en bourse ou d'une cession à un ou plusieurs repreneurs.

Après la finalisation de cette première phase, Engie prévoit notamment de préparer la séparation des activités et d'examiner ses "options d'actionnariat futur", la consultation des instances représentatives du personnel compétentes devant commencer au cours du premier trimestre 2021.

(Benjamin Mallet, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

90 - BELFORT

Réfection des halls 19 rue Lumière

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS